Habileté de construction visuo-spatiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'habileté visuo-spatiale désigne l’ensemble des processus du cerveau qui permettent d’analyser, de comprendre et de se représenter l’espace (l’environnement) en deux ou trois dimensions. Parmi les processus nécessaires pour y arriver, on note l’imagerie et la navigation mentale, l’évaluation des distances et de la profondeur ainsi que la construction visuo-spatiale[1].

Le processus de construction visuo-spatiale[modifier | modifier le code]

Plus spécifiquement, le processus de construction visuo-spatiale ou la visuo-construction réfère à la capacité à organiser des parties afin de produire une forme[2]. Ceci permettrait donc de reproduire des dessins, de bâtir des objets ou des formes à partir de composantes[1].

Dans la littérature, il est constaté que le terme « habiletés de construction visuo-spatiale » est rarement cité spécifiquement. La majorité des auteurs parlent davantage de déclinaisons et de termes plus généraux (« la visuo-construction » ou « les habiletés visuo-spatiales »). Néanmoins, ce qui en ressort est que les habiletés de construction visuo-spatiale s’inscrivent dans la grande catégorie des habiletés visuo-spatiales[3]. Il est donc important de définir ce qui est plus général avant d’en arriver au plus spécifique.

Activités faisant intervenir les habiletés de construction visuo-spatiale[modifier | modifier le code]

Les habiletés de construction visuo-spatiale peuvent être observées au quotidien. Plus spécifiquement, chez l’enfant, ces habiletés sont nécessaires entre autres lors de la réalisation d’activités graphiques (ex : dessin et écriture), de la construction à l’aide de blocs et de la réalisation de casse-tête. De plus, il est bon de noter que ces habiletés suivent une séquence de développement influencée par la maturation neurologique et sujette à des différences individuelles.

Rôle du psychomotricien, de l'ergothérapeute ou de l'orthoptiste[modifier | modifier le code]

Il est important de comprendre que des difficultés dans l’acquisition des habiletés de construction visuo-spatiale peuvent occasionner à l’enfant diverses perturbations lors de ses occupations principales, soit durant sa scolarité[4], soit lors des jeux et loisirs. Ainsi, les troubles de construction visuo-spatiale sont susceptibles d’affecter le rendement et la participation de l’enfant dans ses occupations. Par les fondements de chaque profession, ergothérapeute, orthoptiste et psychomotricien sont des acteurs amenés à intervenir auprès de ce type de patientèle[réf. souhaitée]. L'orthoptiste, spécialiste des troubles de la vision binoculaire, sera le rééducateur privilégié[réf. nécessaire] pour dépister et rééduquer les patients présentant de troubles visuo-spatiaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Centre Brain International. (2007) Détails des fonctions de votre cerveau: les habitetés visuo-spatiales. Repéré le 26 mars 2011, de http://www.braincenterinternational.com/visuospa.php.
  2. [PDF] Auger, J. (2009) La prise en charge psychomotrice chez les enfants atteints du syndrome de Williams et Beuren. Mémoire en vue de l'obtention du diplôme d’État de Psychomotricité. Université Paul Sabatier. Toulouse. Repéré le 26 mars 2011 de http://www.psychomot.ups-tlse.fr/Auger.pdf.
  3. (en) Mosby (2007) Mosby's Dictionary of Medecine, Nursing & Health Professions, Elsevier.
  4. (en) Sinan Olkun, « Making Connections: Improving Spatial Abilities with Engineering Drawing Activities », International Journal of Mathematics Teaching and Learning, vol. 3, no 1,‎ , p. 1-10. (lire en ligne [PDF])

Articles connexes[modifier | modifier le code]