Magal de Touba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’islam
Cet article est une ébauche concernant l’islam.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le magal de Touba est la commémoration du départ en exil de Ahmadou Bamba au Gabon. Cette fête religieuse, célébrée à Touba, date de la naissance de la confrérie, au XIXe siècle.

Étymologiquement, magal est un terme wolof qui signifie « rendre hommage, célébrer, magnifier ». Le grand magal consiste en rendre grâce à Dieu.

Le mouridisme (confrérie religieuse musulmane) est devenu emblématique d’un mouvement religieux contemporain en pleine expansion qui s'est internationalisé au gré des fluidités migratoire et ses acteurs[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Bava et Cheikh Guèye, « Le grand magal de Touba. Exil prophétique, migration et pèlerinage au sein du mouridisme », Social Compass, 2001
  • Amar Samb, « Touba et son "magal" » ; Bulletin de l'IFAN, t. XXXI, série B, no 3, juillet 1969, p. 733-753
  • Sophie Bava et Cheikh Guèye, "Le grand magal de Touba. Exil prophétique, migration et pèlerinage au sein du mouridisme », Social Compass, 2001

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Blaise Senghor, Grand Magal à Touba, court métrage documentaire, 1962, 20 min

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Sophie BAVA et Cheikh GUEYE, « Le grang Magal de Touba: exil prophétique, migration et pèlerinage au sein du mouridisme », Social Compass,‎ , p. 421-438