Magal de Touba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pèlerins se rendant à la mosquée lors du magal (17 octobre 2019).
Intérieur de la Grande Mosquée de Touba.

Le Magal de Touba est la plus importante fête religieuse de la confrérie mouride (musulmane) du Sénégal. Il commémore le départ en exil au Gabon du fondateur de la confrérie, Cheikh Ahmadou Bamba, en 1895. Il est célébré à Touba, au Sénégal, depuis 1928, l'année ayant suivi la mort de Bamba[1]. En 2011, le grand magal a rassemblé plus de trois millions de pèlerins[1].

Étymologiquement, magal est un terme wolof qui signifie « rendre hommage, célébrer, magnifier ». Le grand magal consiste en rendre grâce à Dieu.

Historique[modifier | modifier le code]

Dates du Grand magal[modifier | modifier le code]

La date du Grand magal est fixée selon le calendrier de l'hégire, qui est un calendrier lunaire. Pour cette raison, il a lieu chaque année une dizaine de jours plus tôt et peut avoir lieu deux fois la même année solaire, comme cela s'est produit en 2013.

2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
1er janvier, [2] 1er décembre[3] [4] [5] [6] [6]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Bava et Cheikh Guèye, « Le grand magal de Touba. Exil prophétique, migration et pèlerinage au sein du mouridisme », Social Compass, 2001
  • Amar Samb, « Touba et son "magal" » ; Bulletin de l'IFAN, t. XXXI, série B, no 3, , p. 733-753
  • Sophie Bava et Cheikh Guèye, "Le grand magal de Touba. Exil prophétique, migration et pèlerinage au sein du mouridisme », Social Compass, 2001
  • Abdou Seye, Des hommes autour du Serviteur de l'Envoyé - Aperçu biographique de disciples de Cheikh Ahmadou Bamba, Édition 1438 h / 2017.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Blaise Senghor, Grand Magal à Touba, court métrage documentaire, 1962, 20 min

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Christian Coulon, « The Grand Magal in Touba: A Religious Festival of the Mouride Brotherhood of Senegal », African Affairs, vol. 98, no 391,‎ , p. 195–210 (JSTOR 723626)
  2. Thomas Delattre, correspondent in Dakar, Senegal, translated by Marie-Caroline Trichet, « The Grand Magal, Senegal’s greatest pilgrimage », Le Journal International - Archives,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « Senegal Bank and Public Holidays News Update », sur www.qppstudio.net (consulté le ).
  4. AnydayGuide, « Magal de Touba in Senegal / 19 novembre 2016 », sur AnydayGuide (consulté le ).
  5. « Comité d'Organisation du Magal de Touba », sur magal-touba.org (consulté le ).
  6. a et b « Public Holidays Global », sur www.publicholidays.africa (consulté le ).

Lien externe[modifier | modifier le code]