Macrouridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenadier.
image illustrant les poissons
Cet article est une ébauche concernant les poissons.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet zoologie.

Les grenadiers ou poissons queue de rat (Macrouridae) forment une famille de poissons vivant dans les abysses (2000 à 6 000 m), appartenant à l'ordre des Gadiformes.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce sont des poissons abyssaux, caractérisés par leur corps effilé vers l'arrière, le nageoires caudale, anale et la seconde dorsale étant toutes fusionnées en une palette natatoire continue terminée en longue pointe (sauf une espèce pourvue d'une caudale différenciée). Aucune nageoire ne porte d'épine dure, mis à part, parfois, le premier rayon dorsal. Le visage est large et osseux, et le menton est souvent équipés de filaments sensoriels[1].

Les plus grandes espèces comme Albatrossia pectoralis (le « grenadier géant ») atteignent 80 cm de long[1].

Pêche[modifier | modifier le code]

En France, l'espèce le plus connue est le grenadier de roche (Coryphaenoides rupestris Gunnerus, 1765) ; chez cette espèce, la proportion d’individus de petite taille augmente avec la profondeur[2].

Comme d'autres espèces des grandes profondeurs, ces poissons sont recherchés et pêchés depuis la fin des années 1980, par suite de la surpêche et raréfaction des poissons de surface. Cela a conduit certains pêcheurs (chalutiers semi-industriels et industriels de la flottille pratiquant le chalutage de fond) à quitter le plateau continental et enfoncer leurs chaluts plus profondément sur l'étage moyen de la pente continentale, c’est-à-dire au-delà de 750 mètres, selon la définition donnée par Haedrich & Merret[3] et Merrett (1988)[2], puis de plus en plus profondément.

Le grenadier de roche est classé comme menacé d'extinction, dans la liste rouge européenne des poissons marins[4].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (3 mars 2016)[5] :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dupouy H., Allain V. & B. Kergoat, 1998. The Discards of roundnose grenadier in the French fishery in ICES sub-areas VI and VII. ICES, Doc. C.M. 1998/Deepwater Fish and Fisheries, 20: 10 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b FishBase, consulté le 3 mars 2016
  2. a et b Marine Girard, Pascal Lorance & Alain Biseau, Captures par unité d'effort des espèces profondes du talus continental à l'ouest des îles britanniques ; CPUE des espèces profondes du talus continental, p. 103.
  3. R.L. Haedrich & N.R. Merret (1998), Summary atlas of deep-living demersal fishes in North Atlantic basin. J. Nat. Hist., 22: 1325-1362.
  4. European Red List of Marines Fishes, (2015), p. 18.
  5. World Register of Marine Species, consulté le 3 mars 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]