Maîtrise de Garçons de Colmar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maîtrise de Garçons de Colmar
Années actives Depuis 1985
Site officiel http://www.maitrisecolmar.com
Composition du groupe
Membres Clotilde Gaborit
Anciens membres Arlette Steyer, Luciano Bibiloni

La Maîtrise de Garçons de Colmar est fondée en 1985 par Arlette Steyer[1] et placée de septembre 2017 à juin 2019 sous la direction artistique et pédagogique du chef argentin Luciano Bibiloni[2]. En janvier 2020, la direction artistique est assurée par Clotilde Gaborit.


Présentation[modifier | modifier le code]

Fondée en 1985 par Arlette Steyer, directrice artistique et pédagogique[3] et par Eugène Maegey, directeur du Conservatoire à rayonnement départemental de Colmar[4], la Maîtrise de Garçons de Colmar collabore régulièrement avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse et les Dominicains de Haute-Alsace (Guebwiller)[5].

La Maîtrise de Colmar est composée d’une trentaine de garçons issus de l’école maîtrisienne et d’une vingtaine d’hommes. Son répertoire s’étend du grégorien à la musique contemporaine, y compris les grandes œuvres avec orchestre (La Création de Joseph Haydn, les Vêpres de Wolfgang Amadeus Mozart, le War Requiem de Benjamin Britten, la symphonie no 8 de Gustav Mahler, la Passion selon St Matthieu de Bach, le Messie de Haendel...). Depuis sa création, elle s’est produite sous la baguette de chefs réputés (Gilbert Amy, Theodor Guschlbauer, Edward Higginbottom, Eliahu Inbal, Jean-Claude Malgoire, Daniel Klajner, John Nelson, Paul Goodwin...), tant en France qu’à l’étranger (Allemagne, Suisse, États-Unis, Chine, Japon, Vatican, Portugal, Bulgarie, Espagne….)

L’école maîtrisienne[modifier | modifier le code]

L’école maîtrisienne est un département de chant choral du Conservatoire à rayonnement départemental de Colmar[6]. L'enseignement général est dispensé par l'Éducation nationale dans deux établissements colmariens à horaires aménagées, en conformité avec les programmes officiels. La formation musicale est dispensée par les professeurs du Conservatoire. La scolarité est gratuite et aucune connaissance musicale n’est exigée pour intégrer la Maîtrise.

La Pré-Maîtrise est composée d’une trentaine de garçons dont les plus jeunes ont 8 ans. Elle assure la préparation à l’entrée dans la Maîtrise et permet aux élèves d’acquérir de solides bases en formation musicale (lecture et audition des notes, des rythmes et des phrases musicales, la reconnaissance des particularités stylistiques…) Ils abordent un répertoire varié et se familiarisent avec les phonèmes des langues étrangères (latin, italien, allemand et anglais).

Luciano Bibiloni[modifier | modifier le code]

Chef argentin, Luciano Bibiloni étudie la composition et la direction musicale à l'Université nationale de La Plata (Argentine) à partir de 1995, en parallèle avec des études de piano, violon et chant. À la suite de l'obtention de son diplôme universitaire de professeur, il quitte son pays pour enrichir sa formation en Espagne et en France, principalement au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il obtient un diplôme de perfectionnement en direction chorale au Conservatoire National de Région de Paris et a également réalisé sa fin d'études de chant au Conservatoire Darius Milhaud de Paris. Il est ou a été professeur dans différentes institutions de son pays et en France, notamment dans des conservatoires de Paris et d’Île-de-France, et a reçu des distinctions comme compositeur (Société de Compositeurs d’Espagne, premier Prix d’œuvres Chorales de la Province de Buenos Aires,…). Il se produit régulièrement en tant que ténor soliste, dans le monde de l'oratorio et de l'opéra de concert.

Depuis son arrivée en France, il s'est fait une place dans le monde de la musique chorale et orchestrale, dirigeant des projets régionaux de multiples fédérations À Cœur Joie. Il enchaîne les expériences avec des ensembles de haut niveau (Ensemble Vocal Mélanges, Chœur de l'Orchestre Colonne et Les Voix d'Île de France) et a travaillé régulièrement avec la Maîtrise de Paris pendant trois ans.   

Il dirige de multiples ensembles orchestraux (Sinfonieta de Paris, Europa Musa, Les Muses Galantes, Les Musiciens de Mademoiselle de Guise, Badgodesberger Kantatenorchester, etc.) et assure également la direction artistique de l'Orchestre Symphonique du Val-de-Marne et de l'Orchestre du Festival au Pays du Mont-Blanc.

Il a été le directeur musical et artistique de la Maîtrise de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse pendant plus de quatre ans avant de prendre la direction de la Maîtrise de l'Opéra national du Rhin - Petits chanteurs de Strasbourg en .

En , il a donné à Strasbourg un concert participatif du Messie de Haendel, auquel ont participé les Petits Chanteurs de Strasbourg et l'Orchestre du Rhin sur instruments anciens et plus de 700 chanteurs amateurs.

Il a pris parallèlement ses fonctions de directeur artistique et pédagogique de la Maîtrise de Garçons de Colmar en , qu'il quitte en 2019[7],[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Une douzaine de disques a été enregistrée et diverses distinctions attribuées[9].

  • 1988 : Prix d’encouragement de la Fondation Alsace décerné à Arlette Steyer et à la Maîtrise de Garçons.
  • 1989 : Grand Prix de l’Association Générale d’Alsace et de Lorraine.
  • 1993 : Premier Prix du Concours National d’Interprétation de la Musique de Palestrina - catégorie Chœur d’Enfants - organisé par la Fondation France Télécom, le Ministère de la Culture et Radio France.
  • 1995 : Diapason d’or pour l’enregistrement consacré aux œuvres de Palestrina.
  • 1996 :
    • Prix Carlo Menotti décerné par l’Académie du Disque Lyrique pour sa participation au disque consacré à Palestrina.
    • Prix d’encouragement du Forum Européen de la Culture - Régions rhénanes.
    • Prix de chant choral Liliane Bettencourt décerné par l’Académie des Beaux-Arts[10].
  • 2001 : nommée «Chœur de l’Union, Ambassadeur Culturel de France» par la Fédération Européenne des Chœurs de l’Union.
  • 2003 : Prix Multimedia décerné par le Rotary Club de Colmar
  • 2008 : Prix Choc du Monde de la Musique pour le CD Pangue Linga - Boëly
  • 2009 : Orphée d’Or et Ring d’Or pour le CD Membra Jesu Nostri - D. Buxtehude
  • 2009 : 4 Diapasons pour le CD du Requiem de Maurice Duruflé (Bayard Musique)

Les créations[modifier | modifier le code]

  • Le P’tit Pierre et la sorcière du placard aux balais de Marcel Landowski
  • Magnificat de Renaud Gagneux
  • Messe «Cum jubilo» de Bernard Lienhardt
  • Psaume 95 Cantate Domino de Bernard Lienhardt
  • Te Deum de René Matter
  • La mélodie silencieuse de Thierry Pécou
  • Mozart joue aux échecs de Bernard Wisson
  • Notre Père de Pierre Thilloy (créé le avec les Petits Chanteurs de Saint-André de Colmar)
  • Pulchra es de Caroline Marçot (créé le à la Cité de la Musique à Paris)
  • Requiem - Le dernier éclat de Gerard Garcin (créé le à Issenheim)
  • I have a dream de Bernard Lienhardt (crée le à Colmar)
  • Kaddish de Terezin - dans sa version orgue et alto - de Pascal Amoyel (créé le à Metz)
  • Crucifixus de Pascal Reber (créé le à Metz)
  • Hymne pour le Temps de l'Avent d'André Zimmermann (créé le )
  • Des Menschen de Jan Kopamalski (créé le )
  • Libera me de Bruno Miranda (créé le )

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arlette Steyer », sur data.bnf.fr (consulté le 21 novembre 2020)
  2. Luciano Bibiloni
  3. « Arlette Steyer », sur data.bnf.fr (consulté le 21 novembre 2020)
  4. « Conservatoire Avec la Maîtrise et La Cantèle. À l’unisson pour Eugène Maegey », sur www.dna.fr (consulté le 22 novembre 2020)
  5. « Maîtrise de Garçons de Colmar - Choeur ou chorale », sur jds.fr (consulté le 22 novembre 2020)
  6. Conservatoire à rayonnement départemental de Colmar
  7. « Luciano Bibiloni, à la direction de la Maîtrise des garçons de Colmar », sur L'Agence Multimédia d'Information, (consulté le 2 juillet 2020)
  8. « Musique. Colmar : Luciano Bibiloni quitte la Maîtrise de garçons », sur www.lalsace.fr (consulté le 9 octobre 2020)
  9. « Présentation | Maîtrise de Garçons de Colmar », sur Maîtrise 19.09.19 (consulté le 16 novembre 2019).
  10. « Maîtrise de Garçons de Colmar », sur Fondation Bettencourt Schueller, (consulté le 21 novembre 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]