MGC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis MG MGA)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
MGC GT Coupé de 1968. On distingue le bosselage sur le capot et les roues de 15 pouces.
MGC cabriolet avec un bosselage sur le capot et MGB cabriolet au capot plat.

La MGC est une voiture créée en 1966 par MG pour prolonger la lignée des voitures de sport de la marque. Elle complète la gamme en offrant un moteur 6 cylindres de 3 litres de cylindrée. Elle reprend la carrosserie de la MGB tout en offrant la puissance de l'Austin-Healey 3000. Elle était destinée au marché américain[1]. Elle représente une véritable prouesse technique car elle a été conçue avec beaucoup d'ingéniosité et peu de moyens.

Description[modifier | modifier le code]

La voiture est équipée de la carrosserie monocoque de la MGB, disponible en coupé ou cabriolet. Pour loger le moteur plus gros, il a fallu modifier le capot. Il comprend un bosselage pour laisser l'espace nécessaire au moteur et au radiateur. Le train avant diffère lui aussi de la MGB, puisqu'il est équipé d'une suspension à barre de torsions[2]. Les freins à disques à l'avant sont équipés d'étriers, issus de la Triumph TR4.

Le moteur provient de la gamme BMC (type C) et la boîte de vitesses est semblable à celle de la MGB, les rapports étant différents.

Le tableau de bord adopte la même disposition que la MGB. Il comprend 4 cadrans mais le compteur de vitesse est gradué jusqu'à 220 km/h. Les roues de 15 pouces équipent la voiture (contre 14 pouces pour la MGB) ce qui permet d'atteindre la vitesse de 193 km/h.

Production[modifier | modifier le code]

Entre juin 1967 et juillet 1969, un total de 8.999 MGC ont été produites[3], soit 4542 cabriolets et 4454 coupés.

Compétition[modifier | modifier le code]

MGC GTS

Une version compétition a été réalisée à six exemplaires[4] sur une base de coupé et appelée MGC GTS. La carrosserie était allégée et le moteur préparé par le service course de BMC. Il atteignait la puissance de 220ch[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]