Mélanie De Biasio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mélanie De Biasio
Description de cette image, également commentée ci-après
Mélanie de Biasio en concert à Valence (Drôme) au Théâtre de la Ville, le 20 octobre 2017.
Informations générales
Naissance Charleroi, Belgique
Activité principale Auteure-compositrice-interprète
Genre musical Jazz
Labels Igloo, PIAS
Site officiel melaniedebiasio.com

Mélanie De Biasio est une chanteuse jazz, née le à Charleroi, en Belgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mélanie De Biasio est née à Charleroi d'une mère belge et d'un père italien.

Sa famille est issue d'un milieu ouvrier. Elle baigne toute son enfance dans la musique italienne et wallonne. Si elle commence la danse classique à 3 ans, elle choisit la flûte traversière à 8 ans, comme premier instrument. Elle rejoint ensuite, à 12 ans, l'Ensemble de l'Harmonie de Charleroi, avec qui elle part pour une tournée d'un mois, au Canada. Cette première expérience en groupe aura un rôle déterminant sur ses futurs choix de vie. Attirée par les mots et la voix à l'adolescence, elle suit des cours de diction et de déclamation jusqu'à ses 17 ans. Elle est la sœur de Catherine De Biasio, membre du groupe Blondy Brownie.

À l'âge de 16 ans, fan de groupes comme Nirvana, Jeff Buckley, Portishead, Pink Floyd, Jethro Tull, elle fait ses débuts dans un groupe pop rock[1] en tant que flûtiste, auteur et chanteuse. Elle participe en tant que flutiste à d'autres groupes, de Roots Funk à la Sly and the Family Stone, mâtinés de jazz déjanté aux influences de Zappa avant de partir à Bruxelles faire des études de chant au Conservatoire Royal de Bruxelles. C'est là qu'elle crée son premier groupe de musique improvisée avec un jeune trio jazz appelé "Harmadik Ful Trio". Elle obtient son diplôme en trois ans avec la mention "Distinction".

En 2002, après une tournée désastreuse en Russie, une grave inflammation pulmonaire la laisse sans voix pendant une année. L'expérience va l'inviter à apprivoiser le silence et la respiration, ainsi que le corps et ses résonances. Guérie après cette longue période introspective, elle est invitée par Steve Houben, saxophoniste de Chet Baker et de Bill Frisell notamment, à parcourir la scène du jazz belge aux côtés de Michel Herr, Jan de Haas, Philippe Aerts... Elle est sélectionnée au Django d'Or en 2006, dans la catégorie « Jeune Talent »[2]. L'année suivante, l'artiste recevait l'octave "Jazz", décerné par les Octaves de la musique.

Son premier album A Stomach Is Burning, enregistré en trois jours « à l'ancienne », sorti en 2007 chez Igloo Sowarex, est très bien accueilli par la critique[3] en Belgique et en France. Il reçoit 4 étoiles dans Jazz Magazine et l'Octave de la Musique lui est décerné en 2008.

En 2013, est publié son deuxième album No Deal, sobre et sensuel[4],[5].

En 2014, Mélanie De Biasio reçoit de nouveau un octave, cette fois pour son album No Deal récompensé comme « album de l'année ».

Son EP Blackened Cities, publié en est à nouveau bien reçu par la critique[6],[7].

En 2017, Melanie de Biasio publie Lilies sur PIAS qui connait un large succès médiatique. Dans la foulée, l'artiste belge se voit décerner le prix de Meilleure Auteur/Compositeur au MIA's Award et Meilleure Auteur/Compositeur[8], Meilleur Vidéo Clip aux D6bels Music Award[9].

La maison Audent.

Cette même année, grâce à un collectif d’entreprises mécènes de Charleroi, fondé par dix entrepreneurs carolorégiens, Mélanie De Biasio fait l'acquisition de la maison construite en 1877 pour Jules Audent, alors bourgmestre de la ville. Cet immeuble avait longtemps été occupé par le consulat d'Italie. L'objectif est d'en faire une résidence d'artistes, l'Alba, Maison des talents partagés[10].

L'Alba - Maison des talents partagés[modifier | modifier le code]

Désireuse de porter un projet innovant à Charleroi, ville chère à son coeur, Mélanie De Biasio s'est battue pour faire exister ce lieu répondant à plusieurs objectifs: permettre aux artistes de s'exprimer et d'explorer de nouvelles pistes de création, fédérer tant les créateurs que les lieux culturels locaux et régionaux, faire rayonner les talents de la FWB Fédération Wallonie-Bruxelles à l'étranger[11]. « Je souhaite que cette maison nous ressemble, et nous rappelle ce que nos parents et grands parents nous ont transmis, que cette maison rassemble les arts et la culture, rassemble le citoyen qui a envie de se poser dans cet endroit majestueux, le temps d'un café, d'une soirée, et plus si affinité[12]. »

Soutenu par la ville de Charleroi depuis le début du projet, le lieu jouit aussi de l'appui de différents partenaires, entreprises, maison de disque, lieux culturels... Après plusieurs années de travaux, et de nombreux concerts de Mélanie De Biasio afin de récolter des fonds, l'Alba commence à s'ouvrir à divers événements. Elle a ainsi accueilli la 10e édition de la Semaine du Son en février 2020[13].

En juin 2020, Les Festivals de Wallonie ont officiellement annoncé qu'ils déménageaient leurs bureaux à l'Alba, dans une même dynamique de pôle culturel[14].

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier du Mérite wallon Chevalier du Mérite wallon (Ch.M.W.) 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mélanie De Biasio, la jazzeuse carolo qui affole le nord du pays », sur Focus Vif, (consulté le 18 juin 2014).
  2. « Mélanie De Biasio », sur Igloo Records (consulté le 17 juin 2014).
  3. Jacques Prouvost, « A Stomach Is Burning », sur Citizenjazz, (consulté le 20 juillet 2014).
  4. « Mélanie de Biasio », sur France Inter, (consulté le 18 juin 2014).
  5. « Mélanie de Biasio, un album de vertige pur », sur Les Inrocks, (consulté le 20 juillet 2014).
  6. « Exclu : la bande-son des cités grises, par Mélanie de Biasio », Les Inrocks,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  7. « The Quietus | Reviews | Melanie De Biasio », The Quietus,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mars 2018)
  8. (nl) Doruntina Islamaj, « Jong talent domineert de MIA's », VRTNews,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2020).
  9. « Les D6bels Music Awards : les images et résultats », rtbf.be/Classic,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2020).
  10. « Mélanie De Biasio a présenté Alba, son projet de maison des artistes à Charleroi », sur Télésambre, (consulté le 24 février 2019).
  11. « L'Alba - Maison des talents partagés. », sur alba-charleroi.org (consulté le 17 juin 2020)
  12. « Citation de Mélanie De Biasio sur son site L'Alba - Maison des talents partagés », sur alba-charleroi.org (consulté le 17 juin 2020)
  13. Frédéric Ngom, « L’Alba, à Charleroi, accueille la semaine du son », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  14. Laura Gentile, « Charleroi : L’Alba accueillera les Festivals de Wallonie », Télésambre,‎ (lire en ligne)