Lucy Briers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une actrice image illustrant britannique
Cet article est une ébauche concernant une actrice britannique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Lucy Briers
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Bristol Old Vic Theatre School (en)
St Paul's Girls' School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Mère
Ann Davies (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Lucy Briers, née le à Hammersmith, est une actrice anglaise qui a grandi dans l'ouest londonien, à Chiswick. Fille de deux acteurs, Richard Briers et Ann Davies, elle a baigné dans le monde du théâtre, comme sa sœur aînée, Kate. Diplômée de la Bristol Old Vic Theater School en 1991, elle préfère le théâtre, où elle joue régulièrement, à la télévision. Elle a épousé l'acteur et producteur Simon Cox, en 1995, et vit dans le nord de Londres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Attirée très jeune par le théâtre, elle devient actrice professionnelle à la sortie de la Bristol Old Vic Theater School en 1991 et même parallèlement une carrière de comédienne et d'actrice. Elle a joué dans des grandes pièces du répertoire classique : Goldoni (Les Deux Jumeaux vénitiens) , Shakespeare (La Tempête, Othello, Comme il vous plaira , Le Conte d'hiver), Molière (Dom Juan), mais aussi des œuvres contemporaines (Cloud Nine, en 2004) et de nombreux téléfilms.

Elle reçoit encore des courriels d'admirateurs de Red Dwarf (elle joua Harrison dans la 5e saison en 1992), mais son rôle le plus marquant fut en 1995 celui de Mary Bennet, la seule des filles Bennet qui n'était pas jolie, et se piquait de philosophie dans Orgueil et Préjugés de Simon Langton. Elle a apprécié avoir l'impression de former un groupe soudé, pendant les cinq mois de tournage, comme dans une compagnie théâtrale. Elle a accepté d'être enlaidie : les oreilles un peu décollées bien visibles, les cheveux rendus graisseux, le visage boutonneux et les vêtements peu seyants[1]. La popularité de cette œuvre inspira une pièce radiophonique Mary, Mary en 2001, où elle reprend le rôle de Mary Bennet : L'histoire est racontée du point de vue de Mary, qui est persuadée que tous les messieurs, même Darcy et Bingley, sont amoureux d'elle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Making of Pride and Prejudice,‎ (lire en ligne) p. 58.

Liens externes[modifier | modifier le code]