Lucius Arruntius Camillus Scribonianus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Scribonien
Usurpateur romain
Règne
42 (~quelques jours)
Dalmatie
Empereur Claude
Période Julio-Claudiens
Biographie
Nom de naissance Lucius Arruntius Camillus Scribonianus
Décès 42
Usurpateur romain

Scribonien, en latin Lucius Arruntius Camillus Scribonianus, est un usurpateur romain du Ier siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans de la haute noblesse romaine sous le nom de Marcus Furius Camillus Scribonius, il est le fils de Marcus Furius Camillus, et le frère de Livia Medullina, la seconde fiancée de Claude. Il est adopté par Lucius Arruntius, consul en l'an 8 et change son nom en Lucius Arruntius Camillus Scribonianus. Il devient consul en l'an 32 avec pour collègue Gnaeus Domitius Ahenobarbus (le père biologique de Néron).

En 42, peu après l'accession de Claude à la dignité impériale, la mort d'Appius Silanus porte à son comble le climat de suspicion qui règne à Rome. Scribonianus entre alors dans la conspiration d'Annius Vinicianus, le neveu de l'époux de Julia Livilla. Il est à cette époque légat en Dalmatie, et fort des légions qu'il commande (les VIIe et XIe légions), il pense le moment propice pour se déclarer. Il envoie alors en 42 une missive insolente à Claude le menaçant et le pressant d'abdiquer. Mais il perd cinq jours plus tard le soutien de ses soldats, et doit fuir dans l'île d'Issa où il se suicide.

Son fils, Furius, est épargné par Claude. Il prend la place de son père dans ses biens et au collège des Frères Arvales, et devient questeur en 49. Il est jugé avec sa mère neuf ans plus tard, pour une consultation d'astrologue sur la longévité de Claude. Ce dernier est clément, il lui évite la mort en ordonnant son exil. Il meurt peu après[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renucci 2012, p. 102.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]