Louise Zoé Coste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louise Zoé Coste
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Père

Louise Zoé Coste, dite aussi Madame Carré ou Zoé Meynier née dans l'ancien 2e arrondissement de Paris le (5 vendémiaire an 14)[1] et morte à Basse-Goulaine (Loire-Inférieure) le [2], est une artiste peintre française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du peintre Jean-Baptiste Coste, Louise Zoé Coste fut l'élève de Jean-Baptiste Regnault et travailla surtout à Nantes à partir de 1840. À Paris, elle exposera à la galerie Lebrun en 1826 et 1827 puis au Salon entre 1831 et 1861 sous les désignations de « Mme Carré », du nom de son premier mari Paul-Louis Carré[3], puis de « Mme Meynier », après son remariage en 1830 avec Joseph-Étienne Meynier[4]. Elle a également exposé à Orléans en 1836[5] et à Nantes en 1848[6] et en 1861.

Elle passera les dernières années de sa vie à Basse-Goulaine auprès de son fils, Paul Meynier, curé de la paroisse.

Œuvres répertoriées[modifier | modifier le code]

Œuvres exposées à Paris à la galerie Lebrun[modifier | modifier le code]

  • Exposition de 1826[7] : L'Amour dans l'île de Calypso.
  • Exposition de 1827[8] :

Œuvres exposées au Salon[modifier | modifier le code]

  • 1831[9] :
  • 1833[10] : Sujet tiré de Notre-Dame de Paris (n° 1724), roman historique de Victor Hugo[11].
  • 1838[12] :
    • La Pêche aux grenouilles (n° 1294) ;
    • Le Revenant (n° 1295)[13] ;
    • Portrait d'une petite fille (n° 1296) ;
    • Portraits d'enfants (n° 1297).
  • 1841[14] :
    • L'Adoration des bergers (n° 1441) ;
    • Notre-Dame-des-Petits-Enfants (n° 1442).
  • 1861 : Le Retour du laboureur.

Œuvres exposées au musée d'Orléans[modifier | modifier le code]

Œuvres exposées au musée de Nantes[modifier | modifier le code]

  • Exposition de 1848[16] :
    • Génie inspirant une jeune femme qui peint, pastel (n° 194) ;
    • Jeune femme à la mode Louis XV, pastel (n° 195) ;
    • Marchande de bouquets, pastel (n° 196) ;
    • Une jeune mère, pastel (n° 197).

Autres œuvres connues[modifier | modifier le code]

  • Pont de Trans, 1834, dessin, Paris, département des arts graphiques de la Bibliothèque nationale de France[17].
  • Portrait de femme en robe rouge, 1838[18].
  • Mlle de la Vallière dans un des jardins de Versailles, par Coste-Meynier, imprimerie lithographique de Charpentier à Nantes, 1840[19].
  • Portrait de Madame Corinne Derrien et ses trois filles, pastel entoilé signé Coste-Meynier et daté 1841[20].
  • Keepsake breton, scènes familières dessinées d'après nature et lithographiées à plusieurs teintes, par Z. Coste, Nantes, Charpentier père et fils et Cie éditeur, 1843[21].
  • Jeune homme assis au pied d'un arbre, méditant, tableau signé Coste-Meynier et daté 1881[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de naissance n° 15/51. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué du 2e arrondissement (ancien), année 1805.
  2. Acte de décès n° 16 (vue 4/5). Archives départementales de Loire-Atlantique en ligne, état-civil de Basse-Goulaine, registre des décès de 1890.
  3. Fiche de mariage n° 14/51. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué, année 1823. Paul-Louis Carré mourra le 24 août 1829 dans l'ancien 10e arrondissement.
  4. Fiche de mariage n° 3/51. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué du 10e arrondissement (ancien), année 1830.
  5. Exposition d'Orléans. Journal des beaux-arts et de la littérature, n° 1er, 5 juillet 1836, p. 12, lire en ligne sur Gallica.
  6. baron de Wismes, « Rapport sur l'exposition de 1848 (à Nantes). Portraits », in Rapport sur l'exposition de 1848 précédé de quelques considérations sur l'influence de la politique sur les beaux-arts, Nantes, imprimerie Mellinet, 1849, p. 79, lire en ligne sur Gallica.
  7. « France. Beaux-Arts. Seconde exposition en faveur des Grecs », Journal des débats, 2 septembre 1826, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  8. Galerie Lebrun. Madame Carré (Zoé Coste), quai Conti, n° 19. Exposition de tableaux à la galerie Lebrun, rue du Gros-Chenêt, n° 4, catalogue, pp. 7-8, Paris, imprimerie A. Coniam, 1827, lire en ligne sur Gallica.
  9. Explication des ouvrages de peinture (…) exposés au Musée Royal le 1er mai 1831, p. 116, lire en ligne sur Gallica.
  10. Explication des ouvrages de peinture (...) exposés au Musée Royal le 1er mars 1833, p. 124, lire en ligne sur Gallica.
  11. Notre-Dame de Paris. IV. Notice iconographique. Oeuvres complètes de Victor Hugo. Notre-Dame de Paris, p. 459, Paris, Ollendorf, 1904, lire en ligne sur Gallica.
  12. Explication des ouvrages de peinture (…) exposés au Musée Royal le 1er mars 1838, pp. 147-148, lire en ligne sur Gallica.
  13. Le folklore au Salon. V. Les traditions populaires et les peintres pendant la période romantique. 1838. Revue des traditions populaires, 5ème année, tome 5, n° 5, 15 mai 1890, p. 293, lire en ligne sur Gallica.
  14. Explication des ouvrages de peinture (…) exposés au Musée Royal le 15 mars 1841 p. 179, lire en ligne sur Gallica.
  15. « Meyer [sic, née Zoé Coste »], in Annuaire des artistes français, année 1836, p. 287, lire en ligne sur Gallica.
  16. Explication des ouvrages de peinture (...) exposés au musée de Nantes le 1er août 1848 p. 28, lire en ligne sur Gallica.
  17. Dessin signé Meynier et daté de 1834. lire en ligne sur Gallica.
  18. Vente du lundi 13 décembre 1909, Hôtel Drouot, salle n° 6. Catalogue des tableaux anciens et modernes de toutes les écoles, 13 décembre 1909, lot 85, p. 12, lire en ligne sur Gallica.
  19. Estampes, gravures et lithographies. Bibliographie de la France ou Journal général de l'imprimerie et de la librairie, 29ème année, 4 janvier 1840, lithographie n° 912, p. 406, lire en ligne sur Gallica.
  20. Catalogue de la maison de vente aux enchères Deburaux et associés. Vente du 18 novembre 2013, lot n° 121.
  21. Cet album réunissant six lithographies de costumes bretons par Zoé Coste a été repris et intégré dans La Bretagne contemporaine. Sites pittoresques, monuments, costumes, scènes de moeurs, histoires, légendes, traditions et usages des cinq départements de cette province, ouvrage collectif en 2 volumes publié en 1867 chez le même éditeur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Guyot de Fère, « Meynier (Madame), née Coste », in Annuaire des artistes français, Paris, librairie Gosselin, 1832, p. 115 (en ligne sur Gallica).
  • Émile Bellier de La Chavignerie et Louis Auvray, « Meynier (Mme), née Louise-Zoé Coste », in Dictionnaire général des artistes de l'école française depuis les origines des arts du dessin jusqu'à nos jours, tome 2, Paris, Librairie Renouard, 1885, pp. 83-84.

Liens externes[modifier | modifier le code]