Louise-Denise Germain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louise Denise Germain
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Louise-Denise Germain, née en près d' Uzerche en Corrèze et morte en , est une artiste décoratrice française spécialisée dans le domaine du cuir[1]. Elle a su s’imposer comme la première femme artiste non relieur à se vouer à l’art de la reliure[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1870 près d’Uzerche, Louise-Denise Germain est orpheline de père puis rapidement de mère. En 1891 elle arrive à Paris où elle tombe amoureuse et enceinte, mais le père de l’enfant décède avant leur mariage[1].

Elle débute son activité par la création d’objets en bois pyrogravé, puis applique sur le cuir les techniques qui lui viennent du travail du bois, comme la pyrogravure[3]. Son style se caractérise aussi par l'incrustation de lames et agrafes en métal argenté ou doré qu’elle fabriquait elle-même. Mais elle ne relie pas à proprement parler les livres elle-même : elle confie, après confection, la peau à un autre relieur[1].

Parce qu'elle est autodidacte, non influencée le milieu de la reliure, Louise-Denise Germain ne suit pas les courants en reliure de cette époque (les reliures de Capé ou Marius-Michel par exemple). Elle se fait remarquer par son originalité : elle commence avec les premiers mécénats à fabriquer ses propres gardes, aquarellées (parfois en collaboration avec Josef Sima), et réalise également des étuis souples, deux choses plutôt rares à l’époque[1].

Son premier mécène et commanditaire est Gabriel Thomas, mais on peut nommer aussi Jacques Rouché, Jacques Doucet et Louis Barthou[1].

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions de son vivant[modifier | modifier le code]

Elle expose très régulièrement ses œuvres aux salons d’Automne, salon des artistes décorateurs et salon de la Société nationale des beaux-arts.

En plus de ces présentations régulières, trois expositions lui ont été consacrées de son vivant :

  • en 1913, à Buenos Aires, en lien avec la Société des Beaux-arts.
  • en 1927, à Paris, sur les Champs-Élysées
  • en 1933, à Paris, rue Raspail.

Autres expositions[modifier | modifier le code]

Reliures conservées[modifier | modifier le code]

Fabienne Le Bars a retrouvé 200 reliures de Louise-Denise Germain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ernest de Crauzat, La reliure française de 1900 à 1925, Paris, Kieffer, (réimpr. 1999).
  • Antoine Coron (préf. Georges Le Rider), Joseph Sima : 1891-1971, œuvre graphique et amitiés littéraires. L. D. Germain : 1870-1936, reliures : Bibliothèque nationale 1979, Paris, Bibliothèque nationale, , 100 p. (lire en ligne)
  • Fabienne Le Bars, Louise-Denise Germain : reliures, BnF Éditions, , 112 p. (ISBN 9782717727524).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]