Louis Hippolyte Leroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis Hippolyte Leroy
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Marchand de modes

Louis Hippolyte Leroy ou LeRoy est un marchand de modes français, fondateur d'une maison à son nom située rue de Richelieu à Paris sous le Premier Empire[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de l'impératrice Joséphine en costume de couronnement, par François Gérard, 1807-1808
En tête de facture de Leroy (1807)

Fils d'un machiniste de l'Opéra de Paris[2], Louis Hippolyte Leroy, après un apprentissage auprès du coiffeur de l'Opéra[2], commence sa carrière en tant que coiffeur à la cour de Versailles[3].

En 1804, Louis Hippolyte Leroy fournit le costume du sacre de l'impératrice Joséphine de Beauharnais[4]. Selon Imbert de Saint Amand, « Leroy, qui jusqu'alors n'avait été que marchand de modes, s'était décidé, pour la circonstance, à entreprendre la couture et avait pour associée Mme Raimbaud, célèbre couturière de l'époque »[5]. Leroy « n'était pas un concepteur, mais au contraire faisait exécuter parfaitement des modèles que lui fournissaient divers artistes spécialisés dans cette forme de créativité, comme Louis-Philibert Debucourt, Jean-Baptiste Isabey et Auguste Garneray »[6].

Louis Hippolyte Leroy devient le fournisseur attitré de l'impératrice française et de nombreuses autres cours d'Europe. En six ans, il facture plus de la moitié de la somme de 1 500 000 francs que Joséphine consacre à sa toilette[7]. En 1813, Joséphine est redevable de 152 000 francs auprès de ses ateliers de couture[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ffiona Foulkes, « 'Quality always distinguishes itself' : Louis Hippolyte LeRoy and the luxury clothing industry in early nineteenth-century Parise », dans Consumers and Luxury: Consumer Culture in Europe 1650-1850, Manchester University Press, (ISBN 9780719052743, lire en ligne), p. 183-205
  2. a et b (en) Eleanor Lambert, World of fashion: people, places, resource, R. R. Bowker Co, , p. 326
  3. (en) John Fisher, Eighteen fifteen: an end and a beginning, Cassel, , p. 203
  4. « Robe de cour et traîne de Joséphine », Musée national du château de Malmaison
  5. Arthur-Léon Imbert de Saint-Amand, Les Femmes des Tuileries. La cour de l'impératrice Joséphine, Paris, Dentu, (lire en ligne), p. 46
  6. (it) Enrica Morini, Storia della moda XVIII-XX secolo, p. 59
  7. Frédéric Masson, Joséphine, impératrice et reine, 1804-1809, (lire en ligne)
  8. Boris Dänzer-Kantof, La vie des Français au temps de Napoléon, Larousse, (lire en ligne)