Louis Féron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louis Féron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
Sépulture
Eaton Center (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Bijoutier, sculpteur, orfèvreVoir et modifier les données sur Wikidata

Louis Féron né en 1901 et décédé le , était un sculpteur, artiste et orfèvre français, naturalisé aux États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis Féron est né à Rouen, en Normandie, et a fait son apprentissage à Paris, à l’École municipale d’Art et dans les académies Colarossi et de la Grande Chaumière en tant que ciseleur de figures et d'ornements.

En 1932, il remporte un prix pour le travail la Tête de Jean, qui appartient aujourd'hui à la collection permanente du Musée des Beaux-Arts de Boston[1]. Il fut nommé Commandant de l'Ordre du Travail par le gouvernement français et décoré à la Sorbonne. Il immigra au Costa Rica pendant la Grande Dépression, où il vécut de 1934 à 1945, en dirigeant son propre atelier.

En 1935, il est nommé professeur à l'École des Travaux Publics du Costa Rica. Entre 1939 et 1940, il créa le Salon Dorado, Salon Doré ou Salon des Diplomates, dans l'ancien Aéroport International et qui fait maintenant partie du Musée de l'art costaricien.  L'œuvre d'art est constituée d'une frise murale en stuc et bas-reliefs couvrant plus de 150 mètres carrés, représentant les principaux événements et périodes de l'histoire du Costa Rica à partir de l'époque Précolombienne jusqu'à l'année 1940. En 1987, il reçut une mention du gouvernement du Costa Rica pour sa “grande contribution à l'art et le patrimoine culturel de la nation”.

Féron quitta le Costa Rica pour New York en 1945, où il devint citoyen Américain en 1951. Aux États-Unis, il conçut et créa des vases sacrés, des bijoux, et des sculptures pour des clients privés ainsi que pour les entreprises Rubel, Van Cleef et Arpels, Verdura, Schlumberger, Bronzini, Cartier, David Web, Tiffany & Société[2] et Steuben Glass Works.

Son travail fut accepté dans les collections du Musée d'art moderne de Paris, le Musée des Beaux-Arts de Boston; le Musée d'Art Currier dans le New Hampshire; le Virginia Museum en Virginie; et la Cathédrale de Detroit[1].

Féron se maria avec la danseuse Leslie Snow en 1962 et créa un atelier dans le New Hampshire. En 1977, il reçut un doctorat honorifique ès lettre du Plymouth State College.

En 1995, trente-cinq de ses pièces composées furent exposées au Musée des Arts Décoratifs à Paris.

Féron enseigna à un certain nombre d'éminents artistes au cours des années, y compris Pierre Étienne Lahaussois[3] et Carvin French[4].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]