Louis-Henri Bréton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bréton.
Louis-Henri Bréton
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Louis-Henri Bréton, né le à Paris et mort dans la même ville le , est un notaire et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Notaire à Paris, membre du Conseil de Paris, du conseil des hospices, de la commission de surveillance de la caisse d'amortissement et notaire du roi, il fut élu, le , député de la Seine, au collège de département, et réélu dans le même collège, le . Il siégea dans la majorité de droite, s'opposa à l'achèvement du canal de l'Ourcq et vota les lois contre la liberté individuelle et contre la liberté de la presse.

Réélu à la Chambre septennale le , il continua de soutenir, le plus souvent, la politique ministérielle. Il prit la parole, en , à propos de la pétition d'un curé de village qui demandait la conciliation des lois civiles et des lois canoniques au sujet du mariage, et dénonça les empiétements du clergé.

Il épousa Victoire Mony, fille d'un notaire parisien et tante de Stéphane Mony, d'Eugène Flachat et de François Adolphe Akermann. Son fils est Louis Bréton (1817-1883), collaborateur et associé en 1841 de Louis Hachette, et l'époux de sa belle-fille en 1844. Il est le grand-père de Jean-Louis Vaudoyer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]