Louis-Charles-Marie Champigneulle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis-Charles-Marie Champigneulle, dit Charles II Champigneulle ou Charles Champigneulle fils (1853-1905), est un maître-verrier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vitrail représentant Jeanne d'Arc
Vitrail représentant saint Louis

Second fils de Charles-François Champigneulle, maître-verrier associé à Maréchal, Louis-Charles-Marie Champigneulle naît à Metz en 1853. Il commence à travailler dans la Meuse, à Bar-le-Duc. Il épouse ensuite Marie Catherine Brasseur. En 1881, Champigneulle poursuit sa carrière à Paris, à l'atelier 96, rue Notre-Dame-des-Champs. L'atelier est alors très actif. Récompensé par des médailles nombreuses, il devient lui-même membre du jury d'attribution des récompenses, pour les œuvres présentées au titre de l'art verrier, aux expositions universelles de Paris. Au cours de sa carrière, Charles II Champigneulle a réalisé des nombreux vitraux, inventoriés aujourd'hui par le service de l'inventaire général.

Louis-Charles-Marie Champigneulle décéda à Savonnières-devant-Bar, en 1905.

Descendance[modifier | modifier le code]

Son fils Charles-Marie Champigneulle (1880-1908) est architecte et maître verrier. Il meurt prématurément en 1908 dans un accident de voiture.

Son petit-fils Jacques-Charles Champigneulle (1907-1955) n'a qu'un an et demi au décès de son père Charles-Marie. Il devient également maître-verrier entre 1928 et 1952, célèbre pour la décoration du salon du paquebot Normandie. Cette œuvre est réalisée avec le concours du dessinateur Jean Dupas. On peut voir la fresque exposée au musée de la Marine de Paris.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Louis-Charles-Marie Champigneulle a participé aux réalisations des vitraux des monuments suivants :

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Simon Texier: Des vitraux très discrets. In: Le Pére-Lachaise, Action artistique de la ville de Paris, Paris, 1998 (pp.158−161)