Église Saint-Vaast de Béthune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Église Saint-Vaast de Béthune
Bethune st vaast 1 bis.jpg
Présentation
Type
Culte
Rattachement
Diocèse
Style
Architecte
Louis Marie Cordonnier (reconstruction)
Construction
Religion
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées

L’église Saint-Vaast est une église française de culte catholique, située à Béthune dans le département du Pas-de-Calais. Son architecture monumentale est de style néogothique régionaliste (néoflamand).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne église, avant la Première Guerre mondiale.

Une première église, de style gothique tardif mêlé de style Renaissance, a été bâtie en 1547 à l’intérieur des murs de la ville, à l’emplacement de l’actuelle place Pasteur, sur ordonnance de Charles Quint.

À la suite de sa destruction totale lors de la Première Guerre mondiale, elle a été entièrement reconstruite entre 1924 et 1927 selon les plans de l'architecte Louis Marie Cordonnier.

Entre-temps, Jean Mercier, directeur de la compagnie des mines, a récupéré en 1919 des éléments du cloître de l'église[1]. Ayant acheté en 1921 le château de Montfort en Dordogne, il y a fait transporter des colonnes et des chapiteaux de l'ancienne église de Béthune[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La nef

De style néogothique, elle est construite en brique et un peu de pierre, et fait ainsi référence aux églises gothiques flamandes en brique. Ce style néoflamand est caractéristique de l'architecte Louis Marie Cordonnier, et de nombreuses reconstructions dans la région après la Première Guerre mondiale. La plupart des églises de la plaine de la Lys ont été reconstruites dans ce style. Cependant ici l'église n'est pas purement néogothique ou néoflamande, elle intègre de nombreuses citations du gothique classique français, et surtout elle fait la part belle aux techniques modernes comme les charpentes métalliques qui structurent les voûtes. Elle est caractérisée par une tour massive de 68 mètres de haut placée en façade qui surplombe trois porches en arc brisé. Cette tour s'inspire de celle de l'ancienne église détruite et de celles d'autres églises typiques de la région (Aire sur-la-Lys, Dunkerque ou Ypres par exemples).

Mobilier[modifier | modifier le code]

Orgues[modifier | modifier le code]

Les orgues

Dans l’église se sont succédé plusieurs générations d’orgues. À la suite de la destruction de l'orgue Merklin (1888) lors de la Première Guerre mondiale, les établissements Krischer équipent l’église entre 1926 et 1930 d’un grand-orgue[2] et d’un orgue de chœur, tous deux pneumatiques. En 1974, à la suite de la défaillance de ces instruments, la paroisse commande un orgue de chœur mécanique[3] à René Godefroy. Enfin, un nouvel orgue s’ajoute en 2001.


Cloches[modifier | modifier le code]

Le clocher abrite une sonnerie de 4 cloches de volée, fondues en 1927 par Charles Wauthy, fondeur de cloches à Douai (Sin-le-Noble). Elles ont été baptisées le dimanche .

  • Ghislaine-Louise : Do 3 - 1.900 kilos
  • Marthe-Julia : Fa 3 - 780 kilos
  • Henriette-Magdeleine : Sol 3 - 550 kilos
  • Marie-Elisabeth-Monique : La 3 - 390 kilos

Vitraux[modifier | modifier le code]

Les vitraux, de l'atelier du maître verrier Charles Champigneulle et du peintre Henri Pinta[4], retracent l'histoire de la cité et évoquent la vie de saint Vaast.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Franck Delage, « L'incroyable épopée de cette église du Nord », Sud Ouest édition Périgueux, 17 octobre 2017, p. 20f.
  2. Notice no IM62001611, base Palissy, ministère français de la Culture
  3. Notice no IM62001612, base Palissy, ministère français de la Culture
  4. « L’église saint-vaast et son orgue », ville-béthune.fr (consulté le 27 juin 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :