Ville-sur-Illon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ville-sur-Illon
L'église Saint-Sulpice.
L'église Saint-Sulpice.
Blason de Ville-sur-Illon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Darney
Intercommunalité Communauté de communes de Mirecourt Dompaire
Maire
Mandat
Colette Comesse-Dautrey
2014-2020
Code postal 88270
Code commune 88508
Démographie
Gentilé Vilains
Population
municipale
555 hab. (2014)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 49″ nord, 6° 12′ 39″ est
Altitude 325 m
Min. 299 m
Max. 396 m
Superficie 17,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ville-sur-Illon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ville-sur-Illon

Ville-sur-Illon est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Vilains.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom à l'affluent du Madon qui la traverse : l'Illon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village, Vicarium de Villa, est attesté dès 1132.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le marquisat de Ville-sur-Illon, érigé le 15 mars 1703, portait d’or à la croix de gueules, armes reprises par la commune. Ville-sur-Illon faisait partie du bailliage de Darney. Au spirituel, la commune dépendait du doyenné de Porsas jusqu’en 1777, puis du doyenné de Jorxey.

Un séminaire fut fondé le 9 octobre 1664 et doté par Nicolas Boban, curé de Dommartin-lès-Ville. En 1768, il faillit disparaître comme ne satisfaisant plus aux règles. Ses dernières années furent précaires : en 1789, il n’y avait plus que deux religieux et l’établissement fut vendu le 23 avril 1792.

De 1790 à l’an IX, Ville-sur-Illon a fait partie du district de Mirecourt, canton de Dompaire.

L’église a été bâtie vers la fin du XVe siècle par Antoine, seigneur de Ville, et Yolande de Bassompierre ; elle a été agrandie en 1884. La mairie comprenant également l’école de garçons et le logement de l’instituteur, date de 1834 ; l’école de filles, de 1868.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[1] :

  • total des produits de fonctionnement : 459 000 , soit 846 par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 459 000 , soit 846 par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 87 000 , soit 159 par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 457 000 , soit 837 par habitant.
  • endettement : 1 000 , soit 2 par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 20,52 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 17,75 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 22,21 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1865 1881 Alfred Mathis    
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1892 Ernest François Leclerc    
1892 1908 Édouard Mathis    
1908 1912 Jacques Lobstein   Brasseur
1912 1926 Édouard Mathis    
1926 1963 René Lobstein (1883-1964)   Brasseur
1963 1971 Claude le Harivel de Gonneville (1921-2014)   Agriculteur
1971 1974 Jean Ferry (†1974)   Militaire
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2011 Paul Étienne   Agriculteur
Démissionnaire à 70 ans
avril 2011 mars 2014 Laurent Comesse   Agriculteur
mars 2014 en cours Colette Comesse-Dautrey    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 555 habitants, en augmentation de 8,82 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
955 1 027 977 993 1 024 1 056 1 052 1 016 993
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 004 1 017 980 907 900 853 861 965 902
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
894 720 728 672 662 658 613 568 593
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 - -
505 479 466 460 480 510 555 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école est un regroupement pédagogique intercommunal entre Harol, Ville-sur-Illon et Pierrefitte.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ville-sur-Illon centre[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Sulpice, classée Monument historique (sauf la flèche et le clocher)[6] ,
    • et son orgue de 1953 de Jacquot-Lavergne[7],[8].
  • Château de Ville-sur-Illon.
  • Chapelle, rue de la Croix-de-Mission.
  • Calvaire, rue de la 2e DB.
  • Mairie et ses anciennes halles (1834).
  • École (XXIe siècle).
  • Salle des fêtes René-Lobstein (1967).
  • Maison de retraite.
  • Cimetière.
  • Monument aux morts, plaque commémorative de l'église Saint-Sulpice, plaque commémorative 1914-1918 de l'église Saint-Martin, monument commémoratif "Char Champagne" 1939-1945, carré militaire 1939-1945[9],[10].

Quartier de Dommartin[modifier | modifier le code]

Dommartin-lès-Ville est une ancienne commune située au nord de Ville-sur-Illon centre.

Quartier du Champ de Mars[modifier | modifier le code]

Le quartier du Champ de mars se situe au sud de Ville-sur-Illon, sur la rive gauche de l'Illon.

  • Le char Sherman Champagne commémorant la bataille de Dompaire qui opposa la 2e DB et l'aviation américaine aux chars allemands de la 112e Panzer en septembre 1944[12].
  • Statue de Notre-Dame de Ville-sur-Illon, sur les hauteurs du village à 345 mètres d'altitude.

En dehors du village[modifier | modifier le code]

  • Croix de Thiachamps, qui marque le lieu où l'enfant d'un seigneur de retour de croisade fut mortellement blessé, d'où ce nom de "Tuer aux champs".
  • Croix blanche, sur la route menant à Saurupt sur la commune de Harol.
  • Calvaire, sur la route départementale 6, vers Damas-et-Bettegney.
  • La chapelle du Chignot, dite de Bon-Secours, datée de 1773, au sud du village, sur la route départementale 6 vers Lerrain.
  • Oratoire Marie Notre Espérance[13].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri de Ville-sur-Illon, évêque de Toul de 1409 à 1439[14].
  • Famille de Canon.
  • Émile George (1830-1903) préfet des Vosges pendant la guerre franco-allemande de 1870.
  • René Jacques Lobstein, brasseur, fils de Jacques Lobstein[15].
  • Émile Eustache George, conseiller maître à la Cour des Comptes, député des Vosges[16].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’or à la croix de gueules.
Commentaires : Ce sont les armes des seigneurs du lieu, et du nom. Cette maison, d’ancienne chevalerie, s’est éteinte pour la branche ainée avec la mort d'Anthoine de Ville au milieu du XVIe siècle. Elle jouissait d’une grande considération, puisque les ducs donnaient aux membres de cette famille le titre de cousins.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • À la découverte de Ville-sur-Illon, revue de l'association pour la protection et la restauration du patrimoine de Ville-sur-Illon :
  1. Son patrimoine vous est conté (1997)
  2. Le village à la Belle Époque (2001)
  3. D'une guerre à l'autre, 1914-1945 (2009)

Articles cnnexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les comptes de la commune
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Notice no PA00107313, base Mérimée, ministère français de la Culture Église
  7. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 625 à 627
    Présentation des orgues de l’église Saint-Sulpice de Ville-sur-Illon
  8. Inventaire de l'orgue de l'église Saint Sulpice
  9. Monument aux morts
  10. Monuments commémoratifs
  11. Notice no PA00125548, base Mérimée, ministère français de la Culture Château Lobstein
  12. Le char "Champagne"
  13. Oratoire Marie Notre Espérance
  14. « Biographie de Henri de Ville-sur-Illon », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 23 mars 2016)
  15. « Biographie de Jules Marchal, industriel », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 23 mars 2016)
  16. « Biographie de Georges Aulbéry », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 23 mars 2016)