Lombard (langue germanique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lombard.
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lombard
Période VIe et VIIe siècles
Pays Pannonie, Italie
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 lng
IETF lng

Le lombard est une langue germanique, parlée par le peuple des Lombards dans le nord de l'Italie du VIe siècle[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Comme cette langue s’est éteinte sans avoir développé sa propre tradition écrite, il est très difficile de cerner le lombard de façon rigoureuse ; les tentatives de l'assigner à l'aire germanique orientale (en mettant en relief ses liens avec le gotique et avec le burgonde) ou à l’aire occidentale (en mettant en évidence les apports du haut-allemand ancien) n’ont pas permis de conclusions définitives. L'état de conservation des témoignages qui nous sont parvenus et leur datation très ancienne par rapport aux langues germaniques occidentales indiqueraient plutôt une langue située à cheval entre les deux groupes, et l'histoire des Lombards montre un peuple qui au début de son histoire documentée a longuement partagé les aires d'installation des Goths et leur religion ; par la suite, une fois installé en Italie, il a noué des contacts de plus en plus étroits avec des locuteurs de l'aire occidentale (Bavarois, Francs).

Piergiuseppe Scardigli a défini le lombard comme « une planète qui, après être longtemps restée dans l'orbite du gotique, a été ensuite attirée dans celle du haut-allemand ancien », tandis que Marcello Meli précise : « En règle générale, c’est parmi les dialectes du haut allemand ancien que le lombard s'insère lui aussi, mais l'insuffisance de la documentation linguistique ne permet pas une classification sure ». Sergio Rovagnati, après avoir fait observer combien l’historiographie a hésité à classer les Lombards (et par conséquent leur langue) entre les Germains occidentaux ou orientaux, voire septentrionaux (avec une préférence plus récente pour le premier groupe), observe : « En ce qui concerne leur langue nous ne savons pas grand chose [...] ; dans le peu de traces restées [...] il est souvent difficile de distinguer les éléments réellement lombards de ceux qui ont été acquis auprès des autres populations, particulièrement des Goths. Même des comparaisons de la langue lombarde avec les langues germaniques modernes sont également difficiles, puisque les langues germaniques orientales [...] sont aujourd'hui totalement éteintes. Dans ce qui nous est parvenu de la langue parlée lombarde nous trouvons des similitudes avec les langues germaniques orientales ou nordiques, mais il n’est pas simple d’établir si elles » seraient le résultat d'un rapport phylogénétique ou de changements ultérieurs, dus à une profonde influence réciproque. Nicoletta Francovich Onesti place la langue lombarde dans la lignée des langues germaniques occidentales.

Selon François Louis Ganshof, la langue lombarde s'éteint entre le VIIIe et le IXe siècle[2].

On évalue à 280 le nombre de mots italiens d'origine lombarde[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions (langue germanique)/0 lexicographiques et (langue germanique)/0 étymologiques de « Lombard (langue germanique) » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. Giovanni Rapelli, Testi cimbri, p. 24, Bi & Gi, 1983.
  3. Encyclopædia Universalis : Dictionnaire du Moyen Âge, histoire et société – Les Dictionnaires, Encyclopaedia Universalis, 2015. (ISBN 2852291371)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]