Loi suédoise sur les prénoms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Loi suédoise sur les prénoms
Présentation
Titre Namnlag
Référence t.o.m. SFS 1982:670
Pays Drapeau de la Suède Suède
Langue(s) officielle(s) Suédois
Adoption et entrée en vigueur
Promulgation

Lire en ligne

lagrummet.se : Texte de la loi en suédois

La loi suédoise sur les prénoms est une loi obligeant les parents à soumettre le nom qu'ils souhaitent donner à leurs enfants aux autorités, représentées par le Skatteverket (agence suédoise des impôts) (sv), afin de déterminer si un nom est recevable ou non.

Promulguée en 1982, cette loi avait pour but principal d'empêcher les familles non nobles de donner à leurs enfants des noms de familles nobles.

Un prénom est considéré comme non-recevable s'il peut constituer une infraction, causer une gêne au porteur ou s'il n'est pas adapté pour « une raison évidente ».

Contestation[modifier | modifier le code]

En 1991, Elisabeth Hallin et Lasse Diding, des parents suédois, avaient choisi de ne jamais donner de nom à leur enfant, en guise de protestation contre la loi suédoise concernant les prénoms. Cependant, comme, au cinquième anniversaire de l'enfant, il n'avait toujours pas de nom, un tribunal de Halmstad, dans le sud de la Suède, a prononcé en 1996 une peine d'amende de 5 000 couronnes suédoises (environ 525 euros) à l'encontre des parents s'ils ne donnaient pas rapidement un nom à leur enfant[1].

En réponse à ce que les parents ont interprété comme une menace, ils ont soumis le nom Brfxxccxxmnpcccclllmmnprxvclmnckssqlbb11116 (prononcé Albin), de 43 lettres[2], en justifiant que ce nom était un « développement expressionniste qu'ils considéraient comme une création artistique »[3] et qu'il avait une interprétation pataphysique. Le tribunal désapprouva et maintint l'amende.

Les parents ont ensuite proposé le nom A, qu'ils prononçaient encore Albin, mais la cour a rejeté une seconde fois le nom[réf. nécessaire].

Affaire connexe[modifier | modifier le code]

Une autre famille avait souhaité nommer son enfant « Metallica » en hommage au groupe éponyme, mais ce nom fut d'abord considéré comme « inapproprié » et refusé mais après un recours, un juge l'a accepté en 2007 au motif qu'une femme suédoise le portait déjà comme deuxième prénom[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « No laughs for Swedes' name game », dépêche Reuters, , (lire une copie).
  2. The Top 10 Dumbest Personal Names ever, sur 2spare.com.
  3. Citation originale : « expressionistic development that we see as an artistic creation ».
  4. BBC - « Baby named Metallica rocks Sweden ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]