Logis de la Villatte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Logis de la Villatte
Image illustrative de l’article Logis de la Villatte
Nom local Logis de la Villate
Début construction XVe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial François de Pontbriand
Propriétaire actuel privé
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1991)[1]
Coordonnées 45° 59′ 23″ nord, 0° 38′ 05″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Limousin
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Commune Ansac-sur-Vienne
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Logis de la Villatte
Géolocalisation sur la carte : Charente
(Voir situation sur carte : Charente)
Logis de la Villatte

Le logis de la Villatte (ou de la Villate[3]), inchangé depuis le XVIe siècle est situé à Ansac-sur-Vienne dans le département de la Charente en France.

Historique[modifier | modifier le code]

François de Pontbriand, soldat breton né à Saint-Malo, nommé par Louis XI maire de Limoges en 1473 se marie en 1475 avec Mathive Formier qui lui apporte l'importante baronnie dotée d'un sénéchal avec droit de haute et basse justice. Mathive avait perdu son père, Jehan Formier et hérité du fief.

François de Pontbriand, baron de la Villatte sera ambassadeur en Italie puis intendant des travaux du château de Chambord, gouverneur de Blois et maître d'hôtel de François Ier. Il meurt en 1521. La baronnie passe par sa fille Antoinette à Marin de Montchenu puis par l'aînée de ses petites filles Marie-Salomé à Claude de Chateauvieux comte de Confolens.

Le logis de la Villatte ne sera pas leur résidence ni celle de leurs successeurs et sera en 1786 vendu à l'amiral Alexis Poute puis vendu comme bien national.

Le logis de la Villatte a été inscrit monument historique par arrêté du ainsi que la chapelle avec son plafond à caissons est située dans l'aile ouest du logis[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La fuie ronde qui a perdu sa toiture signe l'importance du fief doté de droit de haute et basse justice (et son année de construction correspond au document royal de leur attribution). Le portail est surmonté de créneaux et donne dans une basse-cour entourée de communs remaniés et transformés en logements.

Le manoir se compose de deux ailes en équerre, le logis du XVe siècle à un étage et toiture en tiers-point et l'aile en équerre du XVIe siècle avec un escalier en vis situé à l'angle des deux ailes. Le système de défense comporte à l'arrière du logis une tour d'angle et deux petites tours carrées.

Pigeonnier de seigneur haut-justicier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Logis de la Villatte », notice no PA00104560, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées prises sur Géoportail.
  3. Carte IGN sous Géoportail.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]