Marin de Montchenu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Marin de Montchenu
Image illustrative de l’article Marin de Montchenu
Marin de Montchenu : illustration d'un ouvrage de Gaignières[1]

Titre Baron de Montchenu
(1510-)
Autres titres Baron de Nieuil, Seigneur de Chaumont (pays de Vuache) et de Guercheville
Conflits Quatrième guerre d'Italie
Cinquième guerre d'Italie
Sixième guerre d'Italie
Autres fonctions Ambassadeur et Premier maître d’hôtel du Roi François Ier
Sénéchal et gouverneur du Limousin
Biographie
Naissance Environ 1498
Décès
Saint-Germain-en-Laye
Conjoint Antoinette de Pontbriand fille de François de Pontbriand
Enfants Marie-Salomé de Montchenu dame d’honneur de la reine Catherine de Médicis

Blason de Marin de Montchenu

Marin de Montchenu (1498-1543), baron de Montchenu, seigneur de Chaumont (pays de Vuache) et de Guercheville, est un ambassadeur et premier maître d’hôtel du roi François Ier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marin de Montchenu naquit dans les années 1490. Il est issu d'une famille originaire du Dauphiné[2], dont une branche implantée en Genevois servait depuis longtemps les rois de France. À Amboise, alors que Louis XII n’a pas de fils survivant, Marin devient grâce à ses protecteurs l’un des compagnons d’enfance du futur François Ier de France[3] : il est considéré à cette période, et par la suite, comme un de ses amis les plus désintéressés[1]. Dès 1509 (Bataille d'Agnadel[2]), il guerroie en Italie. Il se trouve à Marignan (1515) et à Pavie (1525)[3] où il commandait 12 000 lansquenets qu'il avait levés par ordre du Roi[4]. À la suite de la défaite de Pavie, il accompagnera François Ier en captivité en Espagne[5].

À la cour de France il exerce de nombreuses fonctions : maître de chambre, maître d’hôtel[5],[3], maître des cérémonies… Il est directement subordonné au Grand Maître Anne de Montmorency. On le voit s’occuper des dépenses de bouche, certifier pour l’administration le prix de pièces de tissu, d’un achat de vaisselle d’argent… Il vérifie les travaux d’un charpentier au château de Saint-Germain.

François Ier l’envoie comme ambassadeur à Genève et à Berne. Il y mène des intrigues et recrute des soldats. Pour les payer il doit parfois hypothéquer ou vendre ses biens personnels[3].

Il fut chargé de mettre fin à la querelle entre le duc de Savoie et le comte de Genève. Le roi l’envoya devant le Parlement de Paris afin d’obtenir des subsides. En 1538 il inspecte la frontière picarde.

En 1539, il est nommé sénéchal et gouverneur du Limousin[3],[5].

Il meurt en 1543 à Saint-Germain-en-Laye et est inhumé à la basilique de Saint-Denis[3],[5], ce qui est une rare prérogative[4].

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse le au Château d'Amboise[5], Antoinette de Pontbriand, Dame de Nieul (en héritage de son premier mari Arnaud de Stuer) et de la Villatte, fille de François de Pontbriand[3]. Ils auront 3 filles : Marie-Salomé de Montchenu dame de la Villatte, dame d’honneur de la reine Catherine de Médicis de 1552 à 1560, épouse de Claude d'Armand de Châteauvieux [5],[3] ; Marie-Cléophas, dame de Nieul et de Guercheville, deuxième femme d'Antoine de Pons et mère d'Antoinette de Pons ; et Marie-Madeleine, mariée à son cousin Claude de Montchenu.

Armes[modifier | modifier le code]

Armes de Marin de Montchenu : de gueules à la bande engrêlée d’argent[3].

Références[modifier | modifier le code]

  • Source : Ph. Duret, Marin de Montchenu, maître d’hôtel et ambassadeur du roi, in Echanges et voyages en Savoie, Actes du XLe Congrès des sociétés savantes de Savoie, Saint-Jean-de-Maurienne, 1994.