Lodyans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La lodyans (pron. /lodjɑ̃s/, étym. l'audience) est un genre littéraire haïtien, caractérisé par un récit bref proche du conte. La personne qui conte des lodyans est appelé un lodyanseur (ou, en créole, un lodyansè, les -eur devenant des -è)[1].

D'abord un genre oral, la lodyans a commencé son essor à l'écrit à partir de la toute fin du XIXe siècle sous l'impulsion de Justin Lhérisson et Fernand Hibbert, lorsque ceux-ci ont publié des lodyans dans Le Soir, quotidien haïtien, entre 1899 et 1908[2].

L'écrivain et géographe haïtien Georges Anglade a écrit de nombreux lodyans à la fin de sa vie et a également théorisé cette pratique littéraire[3]. Pour lui, la lodyans fait partie des « créations collectives haïtiennes les plus significatives »[3], comme il l'écrit dans l'avant-propos de Blancs de mémoire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr)+(en) Georges Anglade, Rire haïtien : les lodyans de Georges Anglade / Haitian laughter : a mosaic of ninety miniatures in French and English, Coconut Creek, FL, Educa Vision, (ISBN 9781584323594)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Du côté de chez Hugues », Haitian Times, vol. 8, no 17,‎ 26 avril-2 mai 2006 (Critique traduite en anglais, sur le site de Caribbean Studies Press. Page consultée le 22 janvier 2010
  2. Rire haïtien : les lodyans de George Anglade, p. 10 à 13
  3. a et b Alain Beuve-Méry, « Écrivain québécois - Georges Anglade (rubrique Disparitions) », Le Monde, no 20212,‎ 17-18 janvier 2010, p. 22