Justin Lhérisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Justin Lhérisson
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 34 ans)
Nom de naissance
Alexis Michel Justin LhérissonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Journaliste, historien, avocat, enseignant, poète, сollecteur de contesVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Justin Lhérisson est un avocat, journaliste et lodyanseur haïtien, né à Port-au-Prince le et mort le [1]. Il est considéré comme le premier à avoir retranscrit des lodyans par écrit. Il est notamment connu pour avoir écrit les paroles de l'hymne national haïtien, La Dessalinienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis Michel Justin Lhérisson naît le à Port-au-Prince dans une petite et modeste famille[2].

Il devient journaliste dès l'âge de 16 ans[1] et patron de presse dix ans plus tard[1]. Il crée alors le quotidien Le Soir, dans lequel il publie, à partir 1899, les premiers lodyans écrits, avec la complicité de Fernand Hibbert[1]. Il a ainsi amplement contribué à la perpétuation de cet art littéraire typiquement haïtien, proche du conte, qui était jusqu'alors un art oral.

En 1903, il compose La Dessalinienne à l'occasion du centenaire de l'indépendance haïtienne. Ce poème est ensuite adopté comme l'hymne national d'Haïti.

Alors qu'il meurt prématurément à l'âge de 35 ans en 1907, son quotidien continue de publier des lodyans jusqu'en 1908[1].

L'écrivain Georges Anglade, qui a théorisé les lodyans dans les années 1990-2000, le considère comme le « maître » des lodyans[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Recueils de poésie[modifier | modifier le code]

  • La dessalinienne
  • Myrtha (1892)
  • Les Chants de l’aurore (1893)
  • Passe-Temps (1893)

Romans[modifier | modifier le code]

  • La Famille des Pitite-Caille (Les fortunes de chez nous), Port-au-Prince : Héraux, 1905 ; rééd. Paris: Firmin-Didot, 1929 ; Port-au-Prince : Imprimerie des Antilles, 1963 ; Port-au-Prince : Presses Nationales d’Haïti, 2005.
  • Zoune chez sa ninnaine, Port-au-Prince : A.A. Héraux, 1906 ; rééd. Port-au-Prince : Imprimerie Dorsinville, 1953 ; Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (fr)+Georges Anglade, Rire haïtien : les lodyans de Georges Anglade : Haitian laughter : a mosaic of ninety miniatures in French and English, Coconut Creek, FL, Educa Vision, , 398 p. (ISBN 978-1-58432-359-4, lire en ligne), p. 10-11
  2. Dictionary of Caribbean and Afro-Latin American Biography.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nadève Ménard « Justin Lhérisson », dans Christiane Chaulet Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud [sous la dir. de], Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, Éd. H. Champion, Paris, 2010, p. 259-263 (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  • (en) Dictionary of Caribbean and Afro-Latin American Biography, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-067856-2, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]