Liu Chao-shiuan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant taïwanais
Cet article est une ébauche concernant une personnalité taïwanaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Liu Chao-shiuan
2007SCUltraMarathon Day1 Chao-hsuian Liu.jpg

Liu Chao-shiuan, le 24 novembre 2007.

Fonctions
Premier ministre de la République de Chine
-
Chang Chun-hsiung (en)
Vice-premier ministre de la République de Chine (en)
-
John Chiang (en)
Yu Shyi-kun (en)
Ministre des transports et des communications (d)
-
Eugene Chien (en)
Tsay Jaw-yang (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
HengyangVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Liu Chao-shiuan, né le à Liuyang en Chine, est un homme politique taïwanais. Président du Yuan exécutif (premier ministre) du au , il succède à Chang Chun-hsiung.

Biographie[modifier | modifier le code]

Liu Chao-shiuan obtient son baccalauréat à l'université nationale de Taïwan en 1965. Par la suite, il décroche une maîtrise en génie chimique de l'université de Sherbrooke en 1968[1]. Il couronne ses études avec l'obtention d'un Ph.D. en chimie de l'Université de Toronto en 1971[1].

Après ses études, il retourne à Taïwan et devient enseignant. De 1987 à 1993, il est président de l'Université nationale de Tsing Hua[1].

De 1993 à 1996, il est ministre des Transports, puis vice-premier ministre de 1997 à 2000.

Après son mandat de vice-premier ministre, il retourne à l'enseignement. En 2004, il a été nommé président de l'Université Soochow de Taiwan à Taipei[1].

Du au , il est premier ministre du gouvernement de Taïwan[2]. Ses principaux objectifs sont l'augmentation du revenu moyen des Taïwanais, et la baisse du chômage[3]. Selon un câble Wikileaks, Liu Chao-shiuan a été vivement recommandé par le vice-président Vincent Siew[4].

Le , alors que le Japon provoque Taïwan en coulant l'un de ses navires de pêche, Liu Chao-shiuan refuse toute réponse armée, déclarant « La déclaration de guerre est la dernière option pour résoudre les différends entre les deux pays »[5].

En septembre 2009, alors qu'un scandale frappe le pays au sujet de lait en poudre contaminé à la mélamine en provenance de la Chine, Liu Chao-shiuan ordonne un boycott sur l'import de tous les produits de la marque concernée[6]. Il demande également des excuses publiques de la part des représentants chinois, ainsi que le paiement de 154 millions d'euros pour couvrir les dommages générés[7].

Il résigne à la suite de sa gestion vivement critiquée du typhon Morakot qui frappe le pays fin septembre 2009[8]. Wu Den-yih lui succède.

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Président de l'association générale de la culture chinoise

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Alma mater », Université de Sherbrooke,‎ (consulté le 24 octobre 2008)
  2. (en) « Taiwan Academic Liu Chao-shiuan Named Premier », sur Chinadigitaltimes.net,‎
  3. « Liu Chao-shiuan décline les grandes orientations de son gouvernement devant le Parlement », sur Taiwaninfo.nat.gov.tw,‎
  4. (en) « KMT insider candidly discusses KMT politics, cross-strait flights, ans US-Taïwan relations », sur Wikileaks.org,‎
  5. Martine Bulard, « Chine-Taïwan, les avions de la paix », sur Mondediplo.net,‎
  6. (en) « Fonterra blames 'criminal contamination' », sur Stuff.co.nz,‎
  7. (en) « Growing list of companies implicated in Chinese milk scandal », sur Asianews.it,‎
  8. (en) Edward Wong, « Prime minister of Taïwan quits over typhoon response », sur Nytimes.com,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]