Wu Den-yih

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant taïwanais
Cet article est une ébauche concernant une personnalité taïwanaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Wu Den-yih
吳敦義
Image illustrative de l'article Wu Den-yih
Fonctions
35e Premier ministre de la République de Chine

2 ans 4 mois et 27 jours
Président Ma Ying-jeou
Prédécesseur Liu Chao-shiuan
Successeur Sean Chen
Biographie
Nom de naissance Wu Den-yih
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Caotun
(République de Chine)
Nationalité taïwanaise
Parti politique Kuomintang
Conjoint Tsai Ling-yi
Diplômé de Université nationale de Taïwan

Wu Den-yih
Premiers ministres de la République de Chine

Wu Den-yih, né le , est un homme politique taïwanais. Il est Premier ministre de 2009 à 2012 et vice-président de 2012 à 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1990, Wu Den-yih est élu maire de Kaohsiung, une ville du sud de Taïwan[1]. Il est réélu en 1994.

Depuis 2007, Wu Den-yih est le secrétaire général du KMT, le parti nationaliste chinois[1].

En septembre 2009, à la suite du cyclone tropical qui frappe Taïwan, le Premier ministre Liu Chao-shiuan cède son siège à Wu Den-yih[1]. Le , il interdit à Rebiya Kadeer, militante des droits de l'homme de l'ethnie ouïgoure, d'entrer sur le territoire taïwanais[2].

Dans un câble diplomatique datant du et rendu publique par Wikileaks, Wu Den-yih affirme qu'il compte sur les achats d'armes auprès des États-Unis pour préserver la capacité d'auto-défense de Taïwan[3].

En janvier 2012, Ma Ying-Jeou, chef de l'État sortant et candidat du KMT, remporte l'élection présidentielle de Taïwan avec 51,6 % des suffrages. Wu Den-yih est élu vice-président[4] et prend ses fonctions le 20 mai suivant.

Le 16 août de la même année, Wu Den-yih assiste à la cérémonie d'investiture de Danilo Medina, élu président de la république de la République dominicaine[5].

En novembre 2013, il critique ouvertement la politique restreinte de la Chine vis-à-vis de l'exemption de visas accordé aux voyageurs internationaux[6].

En avril 2014, Wu Den-yih participe à la cérémonie de canonisation des papes Jean XXIII et Jean Paul II, devenant le premier vice-président chinois à assister à une canonisation[7]. En décembre 2010, il se rend au Burkina Faso pour participer à la cérémonie d'inauguration de la réélection du président Blaise Compaoré[8].

En décembre 2014, il annonce sa démission de son poste de vice-président du KMT[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]