Liste des baillis de Mâcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

.

Cet article présente une liste des baillis royaux et ducaux de la ville de Mâcon du règne de Saint-Louis à la Révolution.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • Lorsqu'en 1239, Jean de Braine, sans postérité, vend son comté de Mâcon à Saint-Louis avant de partir pour une croisade dont il ne reviendra pas, le roi transfère le bailliage de Saint-Gengoux à Mâcon d'où il surveille Lyon, alors ville d'Empire. Le bailli, installé dans le château comtal, sera l'un des principaux instruments de l'expansion du royaume capétien vers le sud-est, notamment l'annexion de Lyon en 1312. Les baillis de Mâcon prennent alors aussi la charge de sénéchal de Lyon, qu'ils conserveront jusqu'en 1417.
  • Durant la période d'annexion du Mâconnais au duché de Bourgogne, les baillis seront nommés par les ducs. En 1434, alors que le château de la Roche de Solutré était devenu un centre de "routiers" (appelés à l'époque les écorcheurs), le bailli de Mâcon fut chargé de sa destruction par le duc de Bourgogne, ce qui fut fait en janvier 1435.
  • Le plus illustre bailli de Mâcon est sans doute Philibert de La Guiche, qui réussit, au temps des guerres de religion, à empêcher le massacre de nombreux protestants de Mâcon en les faisant simplement emprisonner. À la même époque, vers 1563, le bailliage fut transféré à Prissé en raison de l'épidémie de peste qui sévissait à Mâcon, une rue de la ville porte son nom.
  • Antoine Desbois et ses descendants portent le titre de grand bailli d'épée du Mâconnais

Toponymie[modifier | modifier le code]

Différents lieux rappellent l'existence de ces personnages. Citons, à Mâcon même:

  • La rue Philibert-Laguiche, en souvenir de l'acte de tolérance cité plus haut
  • La maison du Bailli, au centre-ville, ensemble formé de trois corps de bâtiments et un escalier à vis hors œuvre, datant des XVIe et XVIIe siècles.
  • Le plateau de la Baille, qui domine la Saône et qui est aussi le lieu d'implantation du premier noyau urbain (on y trouve la place de la Baille)

Chronologie des baillis de Mâcon[modifier | modifier le code]

Identité Mandat
Guy Chevrier 1241 - 1244 1244 assassiné par Alard de Montbellet
Robert de Sans-Avoir cité en 1272, 1277 et 1284
Philippe II, seigneur de Chauvirey vers 1314
Pierre de Saint-Laurent vers 1327
Philippe de Chaveyrieu vers 1332
Robert de Bonnay nommé le 27 sept. 1413 1415 lors de la bataille d'Azincourt
Philippon de Bonnay vers 1417
Gérard de La Guiche nommé en 1419
Jean de Châteaumorand 1352 1429
Imbert, seigneur de Groslée vers 1400 vers 1430
Antoine de Toulongeon 1432
Jean de Damas nommé le 20 janv. 1446
Louis de Chantemerle et de la Clayette vers 1463
Claude de La Guiche (fils de Gérard) vers 1470
Tanneguy de Joyeuse 1420 1480
Jean II de La Roche-Aymon 1441 vers 1489 1511
Henri Bohier (ou Boyer) début XVIe siècle
Hardy de Jaucourt, seigneur de Vault vers 1520
Pierre de La Guiche (fils de Claude) 1464 1544
Gabriel de La Guiche (fils de Pierre) 1497 1544 1559
Philibert de La Guiche (fils de Gabriel) vers 1567 1607
Charles de Busseul Saint-Sernin de 1579 à 1587
à partir d'Antoine Desbois: transmission de la charge de père en fils d'environ 1696 à environ 1789

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de la Noblesse, tome VII, par M. de la Chenaye Desbois (Paris, 1774)
  • Histoire de Jonvelle - Chauvirey (Wikisource)
  • Centre historique des archives nationales - Série J - Trésor des Chartes
  • Chauffailles, La Clayette et leur région, de Jean PERCHE
  • Chroniques de Saône-et-Loire, de René PRETET (éditions Horvath, 1985)