Lionel Soukaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lionel Soukaz
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Lionel Soukaz, (né le à Paris, est un réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès 1973, Soukaz filme en super 8, et réalise des courts métrages underground militant sur l'homosexualité, dans le sillage du FHAR, aborde également la pornographie (Ixe) et la critique sociale (I live in a Bush world), souvent sous la forme du journal filmé.

Lionel Soukaz organise plusieurs festivals de films gays, notamment en 1977, au Festival du film de La Rochelle, et en 1978, à Paris (la Quinzaine de cinéma homosexuel) au cinéma La Pagode en 1978, interrompue par le Ministère de la culture. Il réalise ensuite avec Guy Hocquenghem Race d'Ep : un siècle d'images de l'homosexualité (1979).

"C’est en 1980 qu’il réalise un de ses films les plus importants, Ixe, comme une provocation contre la censure, citant toutes les images interdites par la Commission de contrôle. Double visuel du Visa de censure n° X de Pierre Clémenti, cinéaste chéri entre tous, le film cause une déflagration esthétique qui tient notamment à la dimension subliminale et convulsive de mises en scène transgressives et blasphématoires – images du Pape et de figures du pouvoir –, digérées par le défilement du ruban des images. Lionel Soukaz arrache au cinéma expérimental ses capacités de dévoration frénétique et de "resignification" des images existantes, forgeant un cinéma de la vitalité et de la pulsion sexuelle, porté par des zébrures rageuses et sardoniques." (Kantuta Quirós & Aliocha Imhoff)

Lionel Soukaz a accumulé depuis 1991 plus de 1000 heures de journal vidéo, de ciné-tracts et de poèmes visuels. Son Journal annales auto-produit s’attache à la mélancolie de la fuite du temps et de la perte, aux vies queer ou prolétaires qui l’entourent, pour mieux constituer une fabuleuse archive des cultures minoritaires et militantes des vingt dernières années. Le Journal annales est en partie conservé à la Bibliothèque nationale de France[1].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Consultation », sur archivesetmanuscritslabs.bnf.fr (consulté le 25 juin 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicole Brenez, « Le cinéma a eXisté », dans Lionel Soukaz, Ixe, Paris, Re:voir Vidéo, .
  • Nicole Brenez, « Lionel Soukaz exécute le grand programme du plaisir », dans Côté court – 13ème festival du film court en Seine Saint Denis, Pantin, .
  • Nicole Brenez, Lionel Soukaz, Gabriel Matzneff et René Schérer, « Frères qui avec nous vivez. Echanges sur Pierre Clémenti. », Hors Champ, Montréal,‎ (lire en ligne).
  • Richard Dyer, Now You See It, London, New York, Routledge, 1990.
  • Fleckinger Hélène et Olivier Neveux, « Lionel Soukaz exécute le grand programme du plaisir », dans Jean-Marc Lachaud (dir.) et Olivier Neveux (dir.), Changer l’art. Transformer la société, Paris, L’Harmattan, .
  • Fleckinger Hélène et Olivier Neveux, « «Il y a de la pensée dans le sexe et du sexe dans la pensée.» Entretien avec Lionel Soukaz », dans Christian Biet (dir.) et Olivier Neveux (dir.), Une histoire du spectacle militant (1966-1981), Vic-la-Gardiole, L’Entretemps, .
  • Fleckinger Hélène, « Une caméra à soi : féminisme et cinéma militant en France dans les années 70 », dans Pierre Arbus (dir.) et Franck Bousquet (dir.), Cinema et Identités Collectives. Actes du 3ème colloque de Sorèze, Paris, Le Manuscrit, .
  • Fleckinger Hélène, « Militantismes homosexuels et cinéma : l’esthétique comme politique », dans Françoise Gaspard (dir.) et Bruno Perreau (dir.), Le Choix de l’homosexualité. Recherches inédites sur la question gay et lesbienne, Paris, EPEL, .
  • (en) Fleckinger Hélène, « Nous sommes un fléau social ». Cinéma, vidéo et luttes homosexuelles », dans James Day (ed.), Queer Sexualities in French & Francophone Literature & Film, Paris, EPEL, .Hélène Fleckinger, «  », in , «  », French Literature Series, Volume XXXIV, Amsterdam/New York, NY, Rodopi, 2007.
  • Hélène Fleckinger, « Y’a qu’à pas baiser. La représentation des corps sexués dans le cinéma militant féministe et homosexuel (France, années 1970) », in Christian Biet et Olivier Neveux (dir.), Une histoire du spectacle militant (1966-1981), Vic-la-Gardiole, L’Entretemps, 2007.
  • Guy Hocquenghem, « Bien sûr il y a eu un 1er Boy Friend. (Boy Friend 2 de Lionel Soukaz) » in Cinéma différent, n° 16-17, Paris, Collectif Jeune Cinéma, 1978.
  • Guy Hocquenghem, Lionel Soukaz, Race d’Ep, un siècle de l’homosexualité, Paris, Libres/Hallier, 1979.
  • Guy Hocquenghem, « « Ixe », le dernier Soukaz », in Libération du 13-14 septembre, Paris, 1980.
  • Pouria Hosseinpour, « Entretien avec Lionel Soukaz », in Indé sens n°4, Paris, Association Indé sens, 2003.
  • Jo McCormack, Hexagonal Variations: Diversity, Plurality and Reinvention in Contemporary France. (Faux Titre), Amsterdam, Alistair Rolls and Murray Pratt, 2011.
  • Olivier Neveux, « Drague et amour. Sur www. webcam de Lionel Soukaz » in Lachaud Jean-Marc, Neveux Olivier (dir.), Une esthétique de l’outrage ?, Paris, Editions L’Harmattan, « Ouverture philosophique », Série « Arts vivants », 2012.
  • Yekhan Pinarligil, « Ixe : l’anormalisation des normes », dans Florian Grandena, Christina Johnston (eds.), New Queer Images : Representations of Homosexualities in Contemporary Francophone Visual Cultures, Oxford, Peter Lang, 2012.
  • Nick Rees-Roberts, French Queer Cinema, Edinburgh, Edinburgh University Press, 2008.
  • Jean-Philippe Renouard, « Lionel Soukaz », in  Didier Eribon (dir.), Le dictionnaire des cultures gays et lesbiennes, Paris, Ed. Larousse, 2003.
  • René Schérer, « Lionel Soukaz, une vitalité désespérée », in Point ligne plan (http://www.pointligneplan.com/lionel-soukaz-une-vitalite-desesperee).
  • Lionel Soukaz, « Le nouveau mouvement », in Spécial man, n°1, Paris, Univers Presses, 1979.
  • Lionel Soukaz, « Anti-stress et brownie sans crème », in Jean-François Garsi, Cinémas homosexuels, CinémAction n°15, Paris, Papyrus, 1981.
  • Lionel Soukaz, « Laisser faire la lumière et voir dans le noir », in Nicole Brenez, Christian Lebrat (dir.), Jeune, dure et pure ! Une histoire du cinéma d’avant-garde et expérimental en France, Paris, La Cinémathèque française, 2001.
  • Eric Vidal, «  »Trouble Everyday » entrevue avec Lionel Soukaz à propos de Ixe », in Hors Champs – Quotidien des Etats Généraux du Film Documentaire de Lussas n°4, Lussas, Ardèche Images, 22 août 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]