Ligne de Lézan à Saint-Jean-du-Gard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de
Lézan à Saint-Jean-du-Gard
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1881 – 1909
Fermeture 1940 – 1989
Concessionnaires PLM (1875 – 1937)
SNCF (1938 – 1989)
Ligne déclassée (à partir de 1989)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 815 000
Écartement standard (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 15 
Nombre de voies Voie unique
(Anciennement à voie unique)
Trafic
Exploitant(s) Train à vapeur des Cévennes

La ligne de Lézan à Saint-Jean-du-Gard est une ancienne ligne ferroviaire française à écartement standard et à voie unique de la région Languedoc-Roussillon. Elle reliait gare de Lézan à celle des Saint-Jean-du-Gard. La section de ligne entre Anduze et Saint-Jean-du-Gard est désormais exploitée par le Train à vapeur des Cévennes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La section entre Lézan et Anduze est concédée à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) par une convention entre le Ministre des travaux publics et la compagnie signée le . Cette convention a été approuvée à la même date par une loi qui déclare simultanément la ligne d'utilité publique[1].

La loi du (dite plan Freycinet) portant classement de 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d’intérêt général retient en n° 153, une ligne d'Anduze à un point de la ligne de Rodez à Millau, entre Sévérac-le-Château et Millau, avec embranchement sur Florac[2].

La section entre Anduze et Saint-Jean-du-Gard est concédée à titre éventuel à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le . Cette convention est approuvée par une loi le suivant[3]. Elle est déclarée d'utilité publique par une loi le [4].

Elle a été fermée aux voyageurs en 1940, puis aux marchandises en 1971 sur la portion Anduze à Saint-Jean-du-Gard, et en 1989 entre Lézan et Anduze.

Dès 2019, la voie est déposée sur la section entre Lézan et Anduze, ainsi que certains ponts métalliques sur cette même portion, dans le but d'ouvrir une voie-verte cyclable.[5]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Exploitation touristique[modifier | modifier le code]

Le train à vapeur des Cévennes

Des passionnés sauvent la ligne des Cévennes et créent l'association « Train à vapeur des Cévennes », le projet de train touristique entre Anduze et Saint-Jean-du-Gard[6]devient réalité le . L'exploitation est un succès, le train transporte environ 30 000 voyageurs chaque saison, mais les membres se séparent et mettent fin à leur association en 1985. Le 1er , elle a repris l'exploitation de la ligne touristique du train à vapeur des Cévennes. L'association a été transformée en société (SAS) en 1987.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « N° 4443 - Loi relative à la déclaration d'utilité publique de plusieurs chemins de fer et à la concession de ces chemins à la Compagnie de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 3 juillet 1875 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 11, no 266,‎ , p. 265 - 271 (lire en ligne).
  2. « N° 8168 - Loi qui classe 181 lignes de chemin de fer dans le réseau des chemins de fer d'intérêt général : 17 juillet 1879 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 19, no 456,‎ , p. 6 - 12 (lire en ligne).
  3. « N° 14213 - Loi qui approuve les conventions passées, les 26 mai et 9 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 28, no 834,‎ , p. 325 - 333 (lire en ligne).
  4. « N° 32977 - Loi qui déclare d'utilité publique, à titre d'intérêt général, l'établissement du chemin de fer d'Anduze à Saint-Jean-du-Gard : 27 juillet 1897 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, xII, vol. 55, no 1879,‎ , p. 69 - 70 (lire en ligne).
  5. « Gard : une voie verte d'Anduze à Lézan par l’ancienne voie ferrée », sur midilibre.fr (consulté le )
  6. « Au départ d’Anduze, découvrez les Cévennes en train à vapeur », sur ledauphine.com, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]