Les Lumières de Bullet Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Lumières de Bullet Park
Auteur John Cheever
Genre Roman
Version originale
Titre original Bullet Park
Éditeur original Knopf
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1er juin 1969
ISBN original 0-394-41819-0
Version française
Traducteur Dominique Mainard
Lieu de parution Paris
Éditeur Le Serpent à plumes
Collection Fiction étrangère
Date de parution 7 mai 2003
Type de média Livre papier
Nombre de pages 270
ISBN 978-2-84261-425-6

Les Lumières de Bullet Park (titre original : Bullet Park) est une œuvre du romancier américain John Cheever, le « Tchekhov des banlieues », écrite en 1969. Comme dans tous ses livres, l'auteur montre ici, à travers la peinture des pensées, mœurs et désirs des habitants de banlieues aisées, le craquèlement des valeurs d'une « Amérique bien pensante », très ancrées dans ces grandes banlieues pavillonnaires, ou suburb.

Trame narrative[modifier | modifier le code]

Le récit met en scène les Nailles, famille parfaite type du suburb, qui après une rapide présentation, sombre lentement. Le père absorbe des tranquillisants pour se rendre à son bureau. Nelly, sa femme, se détache de plus en plus de la réalité concrète et matérielle de son existence et Tony, leur fils, s'enferme dans sa chambre et devient apathique.

Adaptation théâtrale[modifier | modifier le code]

En 2011 est réalisée une adaptation théâtrale de la pièce par John Cheever, Rodolphe Dana et le collectif les Possédés[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]