Les Champs d'honneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Champs d'honneur
Auteur Jean Rouaud
Genre roman
Pays d'origine Drapeau de la France France
Éditeur éditions de Minuit
Date de parution 31 août 1990
Nombre de pages 158
ISBN 2707313475

Les Champs d'honneur est un roman de Jean Rouaud publié le 31 août 1990 aux éditions de Minuit et ayant obtenu le prix Goncourt la même année.

Historique[modifier | modifier le code]

Premier roman de son auteur, qui est ponctuellement vendeur de journaux dans un kiosque parisien, très bien accueilli par la critique littéraire, il est réintégré dans la deuxième liste du prix Goncourt qu'il reçoit en novembre 1990[1].

source: jean rougeaud officiel.

Résumé[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’une biographie de la famille de l’auteur. Celui-ci fait le récit de son histoire familiale et le portrait des membres de sa famille.  L’action se déroule dans la Loire-Inférieure au vingtième siècle. Trois personnes d’une même famille meurent à quelques jours d’intervalle: le père ( Joseph ) , la grande tante (Marie ) et le grand-père maternel (Alphonse) . Leur mort ravive le souvenir de la disparition de deux frères de la famille, Joseph et Emile (les grand-oncles du narrateur), victimes de la Grande Guerre en 1916.  Le récit n’est pas construit selon un ordre chronologique . En effet, l’auteur « promène » le lecteur d’anecdotes en anecdotes, de personnages en personnages, en ne donnant que très peu de repères chronologiques précis. Il s’agit d’un livre  sur la vie, la mort (celles des personnages structurent complètement le récit), le temps, la famille et la mémoire, aussi bien familiale qu’individuelle. La Grande-Guerre est mise de côté pendant la quasi-totalité du livre. En effet, elle n’est réellement abordée que dans les dernières parties , les plus courtes. Le quotidien et la mort des personnages de la famille, racontées dans la totalité du livre, sont influencés par la Grande Guerre. Le lecteur ne prend conscience de cette influence qu’à la fin du livre . Cela renforce toute l’intensité du récit.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Ce roman a été adapté en bande dessinée par Denis Deprez en 2005, chez Casterman[2].

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du côté de chez Drouant : Le Goncourt de 1979 à 2002 émission de Pierre Assouline sur France Culture le 24 août 2013.
  2. Fiche du livre, sur le site de l'éditeur.