Les Œuvres de miséricorde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Œuvres de miséricorde.

Les Œuvres de miséricorde
Auteur Mathieu Riboulet
Pays Drapeau de la France France
Genre Récit
Éditeur éditions Verdier
Collection Littérature française
Date de parution
Nombre de pages 160
ISBN 978-2864326878

Les Œuvres de miséricorde est un récit de Mathieu Riboulet paru le aux éditions Verdier et ayant reçu le Prix Décembre la même année.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce livre est récompensé le par le Prix Décembre, présidé cette année-là par Charles Dantzig, au troisième tour de scrutin par six voix contre six à Une semaine de vacances de Christine Angot ; devant le blocage du vote par le jury qui refuse un tour supplémentaire, la voix du président a compté double[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

L'ouvrage se présente en premier lieu comme une méditation sur les morts des guerres passées.

Propos de l'auteur : « J’ai tenté d’y voir un peu plus clair dans les violences que les hommes s’infligent – historiques, guerrières, sociales, individuelles, sexuelles, massivement subies mais de temps à autre, aussi, consenties –, dont l’art et la sexualité sont le reflet et parfois la splendide, indépassable, bienheureuse expression, et de les lier du fil de cet impératif de miséricorde qui fonde notre culpabilité pour être, de tout temps et en tous lieux, battu en brèche. »[2]

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]