Maël Renouard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maël Renouard, né le [1], est un philosophe, écrivain et traducteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maël Renouard est ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm et agrégé de philosophie. Il a enseigné la philosophie à l'université Paris-1 Panthéon-Sorbonne entre 2002 et 2006 et à l'École normale supérieure entre 2006 et 2009, exerçant les fonctions d'allocataire moniteur normalien puis d'attaché temporaire d'enseignement et de recherche.

Il est l'une des "plumes" de François Fillon, comme conseiller technique chargé des discours au cabinet Premier ministre, de 2009 à 2012[2], puis comme assistant parlementaire, de 2013 à 2015. Il est, concernant ce dernier emploi, soupçonné d'emploi fictif au moment où éclate l'affaire Fillon, en 2017, dans la mesure où il ne revendiquait pas ce poste d'assistant parlementaire avant que ne soit révélé qu'il avait touché une rémunération à ce titre[3].

Il traduit Nietzsche, Joseph Conrad, Arthur Schnitzler. Sa traduction du Banquet de Platon a été adaptée et mise en scène par Juliette Deschamps à l'Auditorium du Louvre en [4].

Il reçoit le prix Décembre 2013 pour la nouvelle (publiée individuellement dans un petit volume) La Réforme de l'opéra de Pékin[5].

Il est nommé chevalier des Arts et Lettres par arrêté du .

La Réforme de l'opéra de Pékin a été traduite en italien en 2015 aux éditions Nottetempo. Les Fragments d'une mémoire infinie ont été traduits en allemand en 2018 aux éditions Diaphanes, et en anglais en 2021 aux éditions New York Review Books.

Son roman L’Historiographe du royaume, publié en septembre 2020, figure parmi les quatre finalistes du Prix Goncourt. Il fait également partie des trois finalistes du Grand Prix du Roman de l'Académie française.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Il a régulièrement écrit pour la revue Trafic entre 2004 et 2010 et il fait une brève apparition dans La Frontière de l'aube de Philippe Garrel en 2008.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF14426744)
  2. Astrid de Larminat, Maël Renouard, un littéraire en politique, article sur le site du Figaro, publié 13/11/2013
  3. Paul Aveline, « Assistants parlementaires de Fillon: soupçons sur un nouvel emploi fictif », sur BuzzFeed (consulté le 24 février 2020)
  4. Archives du site du musée du Louvre, Le Banquet de Platon
  5. David Caviglioli, « Le prix Décembre 2013 pour... Maël Renouard », sur nouvelobs.com,
  6. Article de Roger-Pol Droit dans Le Monde des Livres du 17 mars 2016, [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]