Lee Cronbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la psychologie image illustrant un mathématicien
image illustrant une personnalité image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant la psychologie, un mathématicien et une personnalité américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lee Cronbach
Portrait de Lee Cronbach
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à FresnoVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
à Palo AltoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de Chicago (jusqu'en ), université d'État de Californie à Fresno et université de Californie à BerkeleyVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession(s) PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction(s) Prix Bruno Klopfer (en) () et Prix E. L. Thorndike (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie nationale des sciencesVoir et modifier les données sur Wikidata

Lee Joseph Cronbach, né le à Fresno en Californie et mort le à Palo Alto, est un psychologue américain connu pour ses travaux de psychométrie et notamment pour la mesure de fidélité qui porte son nom : le coefficient alpha de Cronbach.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cronbach obtient un baccalauréat du Fresno State College, puis une maîtrise de l’université de Californie à Berkeley. Après l’obtention d’un doctorat de psychologie de l’éducation de l’université de Chicago en 1940, il est pour un temps instituteur à Fresno. Il est ensuite à l’emploi de diverses universités : State College of Washington, l’université de Chicago, puis l’université de l’Illinois. Il terminera sa carrière à l’université Stanford où il est professeur à partir de 1964.

Cronbach a été président de l’Association américaine de psychologie en 1957 et de la American Educational Research Association en 1964-1965.

Travaux psychométriques[modifier | modifier le code]

Cronbach est surtout connu pour ses travaux sur la fidélité, et en particulier pour le coefficient alpha[1], une estimation de la fidélité des tests psychologiques qui connaîtra une immense popularité par la suite. Cronbach est également à l’origine d’un modèle statistique permettant d’identifier et de quantifier les sources d’erreur de mesure : la théorie de la généralisabilité[2].

Publications notables[modifier | modifier le code]

  • (en) L. J. Cronbach, « Coefficient alpha and the internal structure of tests », dans Psychometrika, vol. 16, 1951, p. 297-334.
  • (en) L. J. Cronbach et P. E. Meehl, « Construct validity in psychological tests », dans Psychological Bulletin, vol. 52, 1955, p. 281-302.
  • (en) L. J. Cronbach, « The two disciplines of scientific psychology », dans American Psychologist, vol. 12, 1957, p. 671-684.
  • (en) L. J. Cronbach et al., The dependability of behavioral measurements: Theory of generalizability for scores and profiles, Wiley, New York, 1972.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) H. Kupermintz, « Lee J. Cronbach's contributions to educational psychology », dans B. J. Zimmerman et D. H. Schunk (dir.) : Educational Psychology: A Century of Contributions (p. 289-302), Erlbaum, Mahwah (NJ), 2003.
  • (en) Lee Cronbach, pioneer in education psychology, dead at 85, Stanford Report, October 10, 2001.
  • (en) Biographical memoirs of Lee J. Cronbach, Proceedings of the American Philosophical Society vol. 147, no. 4, Décembre 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) L. J. Cronbach, « Coefficient alpha and the internal structure of tests », dans Psychometrika, vol. 16, 1951, p. 297-334.
  2. (en) L. J. Cronbach et al., The dependability of behavioral measurements: Theory of generalizability for scores and profiles, Wiley, New York, 1972.

Liens externes[modifier | modifier le code]