Le Roman d'Elvire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le roman d'Elvire)
Le Roman d'Elvire
Description de cette image, également commentée ci-après
Achille-Félix Montaubry dans le rôle de Gennaro lors de la première
Genre opéra-comique
Nbre d'actes 3
Musique Ambroise Thomas
Livret Alexandre Dumas Adolphe de Leuven
Langue
originale
Français
Création
française
4 février 1860
Opéra Comique

Le Roman d'Elvire est un opéra-comique en trois actes composé par Ambroise Thomas d'après un livret d'Alexandre Dumas et d'Adolphe de Leuven. Représenté également sous le titre Fantaisie de marquise, la première a eu lieu le [1] au Théâtre national de l'Opéra-Comique, salle Favart. L'action se situe à Palerme au XVIIe, l’œuvre mêle réalisme et féérique dans l'histoire d'un jeune libertin qui découvre que la vieille femme riche qu'il croyait épouser est en fait la jeune et belle qu'il avait abandonnée[2].

Représentations[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit romancier et dramaturge prolifique, Alexandre Dumas s'aventure rarement dans l'écriture pour la scène de l'opéra. Le Roman d'Elvire est sa quatrième et dernière œuvre de ce genre[3]. Il collabore avec Adolphe de Leuven qui a déjà co-écrit les livrets de quatre opéras composés par Ambroise Thomas, tous dans le genre opéra-comique. Le Théâtre national de l'Opéra-Comique présente pour la première fois Le roman d'Elvire le avec Achille-Félix Montaubry et Mademoiselle Monrose dans les rôles principaux de Gennaro et Elvire. La production est dirigée par Toussaint-Eugène-Ernest Mocker. L'opéra est joué pendant trente-trois représentations, mais les critiques mitigées et l'accueil peu enthousiaste conduisent Thomas à abandonner la composition d'opéra pendant plusieurs années. Il reviendra en 1866 avec Mignon qui se révèle être un grand succès en France et à l'étranger[4],[5].

Distribution[modifier | modifier le code]

Rôle Voix Première

4 février 1860

Gennaro, le chevalier d'Albani ténor Achille-Félix Montaubry
Malatesta, chef de la police basse Victor Prilleux
Elvire, la marquise de Villa Bianca soprano Mademoiselle Monrose
Lilla, une jeune diseuse de bonne aventure mezzo-soprano Marie-Charlotte Lemercier
Ascanio, l'ami de Gennaro baryton Eugène Charles Antoine Crosti
Aniello, un espion ténor Louis Caussade
Lelio, l'ami de Gennaro Coutan
Leoni, l'ami de Gennaro Andrieu
Marco, l'ami de Gennaro Lejeune

Synopsis[modifier | modifier le code]

Gennaro s'agenouille devant Elvire à l'apogée de l'acte 3

Lieu : Palerme en 1600

Le jeune libertin Gennaro d'Abani refuse d'épouser la belle et riche Elvire, préférant plutôt une vie de dissipation sans entraves et la poursuite de son rêve de devenir un riche diamantaire. Pour se venger, Elvire conçoit l'idée de se faire passer pour une vieille femme grâce aux potions magiques fournies par Lilla, une diseuse de bonne aventure gitane. Sous ce déguisement, elle est courtisée par Malatesta, le chef de la police de Palerme. Pendant ce temps, les aventures financières de Gennaro échouent et il est poursuivi par une armée de prêteurs et leurs sbires. Désespéré, il accepte une offre de mariage de la « vieille femme » et la protection financière qu'elle peut lui fournir.

Cependant, Gennaro s'impatiente sous la férule de la vieille Elvire qui le retient et concocte un complot pour fuir. Il sollicite Lilla pour administrer un somnifère à Elvire afin de lui permettre de s'échapper. Mais Lilla administre une potion qui transforme Elvire en une belle jeune femme. Les habitants de Palerme sont convaincus que Gennaro a assassiné sa femme et l'a remplacée par cette nouvelle jeune femme. Il est poursuivi par Malatesta et sur le point d'être pendu. Pour sauver son mari, Elvire lui propose de prendre une autre potion qui la transformera en vieille femme. Horrifié par cette perspective, Gennaro déclare qu'il préférerait être pendu. Devant cette preuve d'amour, Elvire révèle la vérité sur ce qui s'est passé et le couple peut enfin vivre heureux pour toujours.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Voir fiche de la BNF
  2. François Rahier, « Le roman d'Elvire », sur http://www.dumaspere.com (consulté le 7 janvier 2021)
  3. Dumas a écrit précédemment plusieurs livrets dont Piquillo mis en musique par Hippolyte Monpou (1837), Samson mis en musique par Gilbert Duprez (1856), et La Bacchante mis en musique par Eugène Gautier (1858)
  4. Nicole Wild, David Charlton (2005). Théâtre de l'Opéra-Comique Paris: Répertoire 1762-1972, p. 394, Mardaga. (ISBN 9782870098981)
  5. Richard Langham Smith (2001). Thomas, (Charles Louis) Ambroise. The New Grove Dictionary of Music and Musicians. consulté le 3 mai 2017 Inscription nécessaire.

Liens externes[modifier | modifier le code]