Le Portrait interdit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Portrait interdit
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait de Ulanara, la deuxième épouse de l'empereur Qianlong, thème du film.
Réalisation Charles de Meaux
Scénario Charles de Meaux
Michel Fessler
Acteurs principaux
Sociétés de production Anna Sanders Films
Evergrande Pictures
Pays de production Drapeau de la France France
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre Drame, historique
Durée 94 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Portrait interdit est un drame historique franco-chinois réalisé par Charles de Meaux, sorti en décembre 2017. Il met en scène la rencontre entre un frère jésuite, peintre à la cour de Chine et l'impératrice Ulanara, deuxième épouse de l'empereur Qianlong.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Basé sur un fond historique, le film part d'un portrait exécuté vers 1760 à la cour impériale de Chine par le frère jésuite Jean-Denis Attiret, dont le cousin Claude-François Attiret était un peintre de cour reconnu en France. Le jésuite, en mission en Chine, est introduit à la cour de l'empereur Qianlong, dont il devient le peintre officiel, et fait le portrait de Ulanara, concubine puis seconde épouse de l'empereur. Attiret, au fil des séances de pose devient amoureux de son modèle. De cette relation ambiguë entre le peintre et son modèle il ne reste que ce portrait à la sensualité énigmatique. Quand l'empereur répudie Ulanara, le portrait devient interdit et Attiret arrive à le faire parvenir en France avant de mourir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3/5, et des critiques spectateurs à 3,5/5[2].

Le film a été bien accueilli par la presse, le Figaro parle d'une "Alchimie cinématographique singulière "[3] et publie un article de l'écrivain et poète chinois François Cheng. Le Portrait Interdit apparaît à la une du journal Libération qui lui consacre deux pages [4]. Télérama décrit "une Fresque romanesque et somptueuse" dans son numéro du [5], et consacre également sa couverture[6] à l'actrice principale du film Fan Bingbing.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Portrait interdit », sur annasandersfilms.com (consulté le )
  2. « Le Portrait interdit », sur Allociné (consulté le ).
  3. « Article du figaro »
  4. « Libération « Le Portrait Interdit » »
  5. « Télérama "Le Portrait interdit" »
  6. « Télérama Fan bingbing »

Liens externes[modifier | modifier le code]