Charles de Meaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meaux (homonymie).

Charles de Meaux est un réalisateur et artiste contemporain, né en 1967. Il est l’un des premiers à avoir travaillé sur l'espace entre les arts plastiques et le cinéma[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans ses œuvres filmées, Charles de Meaux porte une réflexion sur les modes de narration et sur les rapports entre le réel et la fiction, voire la science fiction[2].

Il accorde toujours une place prépondérante au paysage, dont il aime faire le portrait comme on le fait d’un personnage. Il met au premier plan le thème de la réception de l’image, avec un travail sur l’aperçu, l’extrait, le résumé, la promesse, l’attente, l’attrait. En témoignent ses Trailer, nés du constat qu’on voit plus de bandes-annonces que de films, qu’on lit plus de quatrièmes de couverture que de livres, qu’on feuillette plus de comptes rendus qu’on ne voit d’expositions. En toute logique, Charles de Meaux ne perd jamais de vue la question de la monstration et des modes de production[3].

C’est également dans sa volonté de questionner et d’investir ce territoire entre arts plastiques et cinéma que Charles de Meaux montre principalement ses films dans des musées et des institutions :

  • Le Pont du trieur, projeté en 2001 au Centre Pompidou dans le cadre de la programmation Prospective Cinéma.
  • Alien intelligence is coming from Earth (2002), exposé en extérieur et de façon permanente au New Media Museum de Busan en Corée du Sud depuis 2007. C'est une installation vidéo comprenant un très grand écran installé dans l’eau.
  • You should be the next Astronaut (2004), présenté par l’institution new yorkaise Creativetime et projeté sur un écran géant à Times Square en 2006.
  • Shimkent Hotel (2003), Death of Glory (2006) et You should be the next Astronaut, regroupés sous le titre Warning to the spectator et montrés au Musée Solomon R. Guggenheim de New York en 2009.
  • Shin-ji-ke, présenté en 2012 dans le cadre de l’Exposition Internationale de Yeosu en Corée du Sud. C'est une installation sonore et vidéo particulièrement novatrice, sur un écran de 200m de long et 40m de large.
  • Le Train Fantôme, installation sonore et visuelle présentée en 2014 au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou à Paris et en 2017 pour l'exposition des 40 ans du Consortium à Dijon.
Charles de Meaux- Ghost Train - Centre Pompidou

Dans le but de produire son premier film, Le pont du Trieur (coécrit avec Philippe Parreno), il fonde en 1997 la société de production Anna Sanders Films, avec Philippe Parreno, Pierre Huyghe, Xavier Douroux et Franck Gautherot (tous les deux du Consortium de Dijon), puis Dominique Gonzales-Foerster.

Il a ainsi produit ou coproduit tous les films du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, notamment Tropical Malady (Prix du jury au Festival de Cannes en 2004) , Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures (Palme d’or du Festival de Cannes en 2010) et "Cemetery of Splendour".

Dans ces deux derniers longs métrages ( Stretch, 2011 et Le Portrait interdit - sorti le 20 déc 2017) Charles de Meaux questionne la rencontre entre deux cultures, celle de la Chine et celle de la France.

Installations[modifier | modifier le code]

  • Stanwix, 2000
  • Alien intelligence is coming from Earth, 2002
  • You should be the next Astronaut, 2004
  • Death or Glory, 2006
  • Marfa Mystery lights, 2006
  • Garish sun, 2009
  • Le Train Fantôme, 2014

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Principales collections[modifier | modifier le code]

  • CNAP, France
  • MoMA, New York
  • New Media Museum, Busan

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Train Fantôme, Charles de Meaux, Manuella Editions, Centre Pompidou 2014.
  • Franck Gautherot, Seungduk Kim, Sebastian Faucon, "L'art au temps des expositions universelles, Les Presses du réel, 2012 (ISBN 978-2-84066-570-0).
  • Hans- Ulrich Obrist, Conversation I, Éditions Manuella, 2011.
  • Philippe Azoury, Géographies : entretien avec Charles de Meaux, Éditions Manuella, 2010.
  • Pascale Cassagnau, Future Amnesia, enquêtes sur le troisième cinéma, Isthme Éditions, 2007.
  • Anna Sanders Films – The In-Between, Collection "Catalogue", Les Presses du réel, 2003 (ISBN 978-2-84066-097-2).
  • "Anna Sanders Films, Cinéma et Art contemporain", Décadrage n° 13, octobre 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conversations (Volume I), Hans Ulrich Obrist, Éditions Manuella, 2008
  2. Libération, 20/02/2008
  3. Catalogue Explorateurs, Sébastien Faucon et Gaëlle Rageot-Deshayes (direction), coédité par le CNAP, la ville des Sables d’Olonne et les Amis du musée de l’Abbaye Sainte-Croix, 2012