Lac Figuibine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac Figuibine
Vue satellite du lac Figuibine (en forme de fer de lance) et du lac Komango à son extrémité est, en avril 1991. Le fleuve Niger est en bas à droite, sur la photo, le lac Télé est au centre, le lac Horo en bas à gauche et le lac Fati en bas à droite.
Vue satellite du lac Figuibine (en forme de fer de lance) et du lac Komango à son extrémité est, en avril 1991. Le fleuve Niger est en bas à droite, sur la photo, le lac Télé est au centre, le lac Horo en bas à gauche et le lac Fati en bas à droite.
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Coordonnées 16° 44′ 48″ nord, 3° 59′ 12″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Mali

(Voir situation sur carte : Mali)
Lac Figuibine

Le lac Figuibine ou lac Faguibine (appellation anglaise) est un lac situé au nord de la partie centrale du Mali dans le delta intérieur du Niger. En période de crue, l'eau peut se répandre sur près de 80 kilomètres ou plus.

Le système Figuibine[modifier | modifier le code]

Le système Figuibine réunit cinq lacs interconnectés alimentés par deux marigots effluents du Niger entre les villes de Diré et de Tombouctou : le marigot de Kondi long de 64 km et le marigot de Tassakane long de 104 km, les deux fusionnant peu avant le lac Télé pour former le marigot de Goundam[1].

Les cinq lacs (lacs Télé, Takara, Gouber, Kamango et Figuibine) couvrent une superficie de 86 000 hectares[1].

Un bras du fleuve Niger, le Farabango, alimente en période de crue le lac Télé grâce à deux effluents du Niger appelés marigots, aux lits irréguliers et mal dessinés (marigots de Tassakane et de Kondi). Ceux-ci se rejoignent au niveau de Kaney pour constituer le marigot de Goundam qui se déverse dans le lac Télé.

Du Télé, les eaux passent sans obstacle important vers le lac Takara qui lui-même se déverse par-dessus le seuil de Kamaïna (côte 251 m) pour alimenter le lac Figuibine. Celui-ci inonde une superficie de 54 000 hectares. Lorsqu'il est inondé jusqu'à Ras El Ma (extrémité ouest), c'est-à-dire lorsque la crue atteint la cote 252 m, les eaux envahissent le lac Gouber puis le lac Kamango. Enfin lors des crues les plus importantes, les eaux peuvent par un chenal continuer leur route depuis le lac Figuibine vers deux grandes étendues inondables nommées Daounas Kaïna et Daounas Berry. Celles-ci n'ont cependant été remplies durant la dernière période qu'en 1892 et en 1956-57. Une carte détaillée du système est visible sur[2] en page 2.

Ces terres sont très fertiles et permettent les cultures vivrières (sorgho, maïs, patate douce, pomme de terre, arachide, légumes) sans apport d’engrais minéraux[3].

Communes de la dépression du lac Figuibine[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b A.M. Cissé, Système Faguibine : l’espoir renaît en zone lacustre, L’Essor, 20 mai 2009 [1]
  2. (fr) [PDF] Évolution des rôles, fonctions et usages du lac Faguibine selon la variabilité de la ressource hydraulique
  3. Moriba Coulibaly, Système Faguibine : un ensemble d’atouts naturels, L’Essor, 11 janvier 2010 [2]