La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur

Album de Cali
Sortie
Enregistré Rivesaltes
Genre Chanson française
Producteur Cali et Geoffrey Burton
Réalisateur Erwin Autrique
Label Virgin Music / EMI
Critique

Albums de Cali

La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur est le quatrième album studio de Cali, sorti le 15 novembre 2010.

Généralités[modifier | modifier le code]

Genèse de titre de l'album[modifier | modifier le code]

Selon Cali, le titre de l'album viendrait d'un ami pêcheur (un dénommé Fernand[1]) qui, ravi de l'ouverture de la pêche, lui aurait envoyé un SMS à 6 heures du matin déclarant : « Je suis heureux. La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur ». Le chanteur lui aurait répondu « Tu viens de trouver le titre de mon album »[2].

Clip[modifier | modifier le code]

Le clip du single L'amour fou a été réalisé avec la complicité de Rémi Gaillard. Le clip est en effet une compilation de caméras-cachées de l'humoriste où il apparaît déguisé en chien ou en papillon[3]. Cali n'apparaît que très rarement dans ce clip : on ne voit que quelques images de sa prestation live dans l'émission présentée par Nagui et diffusée sur France 4, Taratata. Dans cette émission, Gaillard, déguisé en chien, le rejoint à la fin de l'interprétation de L'amour fou et se jette sur lui le faisant tomber à terre[4]. Le clip se termine par la phrase « C'est en faisant n'importe quoi qu'on vit l'amour fou »[5], détournant ainsi le célèbre proverbe de Rémi Gaillard lui-même : « C'est en faisant n'importe quoi, qu'on devient n'importe qui ».

Critique[modifier | modifier le code]

L'album a reçu un accueil mitigé de la part des critiques.

Le magazine Télérama dénombre plusieurs « hics » à commencer par le titre de l'album, qui partage le lecteur entre « le fou rire moqueur et la sincère inquiétude sur la santé mentale de l'artiste ». Le magazine évoque également un « goût démesuré du pathos » et la « théâtralité dégoulinante des mots et de la voix pour sensibiliser le public [qui] frisent souvent le ridicule ». Les références à Brel et Ferré virent selon le magazine au « pastiche »[6].

Les Inrockuptibles, pourtant dithyrambiques concernant les précédents albums studio du chanteur[7], restent muets sur ce quatrième album. Didier Varrod, qui signa l'ouvrage Rage ! (livre d'entreriens avec le chanteur)[8], parle, dans sa chronique matinale Encore un matin sur France Inter, d'un « immense disque » « brut, rock et incisif »[9]. Dans le magazine musical Serge, dont il est le rédacteur en chef, Didier Varrod poursuit l'éloge de ce quatrième album en utilisant pas moins de 29 adjectifs à la terminaison en 'ant' séparés par des virgules. Il utilise notamment les adjectifs « puissant », « jaillissant », « dévorant », « atomisant », « abondant », « vivant » mais aussi « énervant » et « insolent ». Il termine cette énumération ainsi : « Forcément. C'est le nouveau disque de Cali »[10].

Radio France internationale (RFI) note que Cali « ne fait rien dans la demi-mesure » et qu'on croirait presque l'album « a été enregistré pour déchaîner les railleries ». Finalement, RFI compare le disque à un « film de genre très codifié » : « on sait pourquoi on y va, on en connaît les travers mais c’est aussi ce qui en fait le sel »[11].

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

No Titre Durée
1. Je sais ta vie 4:59
2. L'amour fou 4:45
3. Je te veux maintenant 5:42
4. Cantona 4:17
5. Murano 3:31
6. Madame Butterfly 5:08
7. Nous serons tous les deux (Enregistré à Prague[12]) 3:50
8. Ma douleur 5:10
9. Lettre au Ministre du saccage des familles et des jeunes existences dévastées 5:14
10. Je vais arrêter de boire 4:03
11. Mille ans d'ennui 4:08
12. Je regarde mes dix-sept ans 3:49
13. Je n'attends que la revanche 7:23

Version généreuse[modifier | modifier le code]

Sortie le même jour, une édition collector présentée dans un coffret en carton noir propose, en plus de l'album:

  • 9 cartes photos
  • Un DVD: Tu honoreras ton erreur comme une intention cachée
  • Un livre: Cali, l'insurgé de la république de Michel Reynaud
  • Un deuxième album: Vous savez que je vous aime
No Titre Durée
1. On revient 3:42
2. Il n'y a plus rien après l'amour 3:13
3. Ma femme 2:25
4. La mort n'est rien à côté 3:36
5. Maudit bandit 4:32
6. Putain de vie 5:10
7. Dans mon ventre 4:46
8. Sans titre (Je viens te chercher Enregistré à Prague[12]) 5:39
9. C'est trop dur de t'aimer 2:50

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cali - Interview », sur www.mytaratata.com (consulté le 27 décembre 2010)
  2. « Comme on nous parle - Cali », sur www.franceinter.com, (consulté le 27 décembre 2010)
  3. « Pour son nouveau clip, Cali propose une compilation de caméras cachées », sur www.ozap.com (consulté le 27 décembre 2010)
  4. « Cali, L'amour fou », sur www.mytaratata.com (consulté le 27 décembre 2010)
  5. « Clip/Teasers », sur www.calimusic.fr (consulté le 27 décembre 2010)
  6. « La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur - critique », sur www.télérama.fr (consulté le 18 décembre 2010)
  7. « Fiche artiste : Cali », sur www.lesinrocks.com (consulté le 27 décembre 2010)
  8. « Cali - Livre - Rage », sur www.evene.fr (consulté le 27 décembre 2010)
  9. « Cali, quatrième album », sur www.franceinter.com (consulté le 27 décembre 2010)
  10. Cali, l'avis des autres - Didier Varrod dans Serge no 02 (décembre 2010/janvier 2011)
  11. « Chronique album : Cali », sur www.rfimusique.com (consulté le 27 décembre 2011)
  12. a et b Enregistré au studio Barrandov Smecky Music de Prague sous la direction de Boris Jedlicka. Note sur la pochette de l'album