La Rieuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Rieuse
Image illustrative de l'article La Rieuse
La Rieuse durant l'opération Desert Shield en 1990.

Autres noms Harembee
Type Patrouilleur
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Drapeau : Kenya Marine kényane
Lancement 17 octobre 1986
Statut En service
Équipage
Équipage 4 officiers
18 officiers mariniers
8 quartiers-maîtres et matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 54,80 mètres
Maître-bau 8 mètres
Tirant d'eau 2,54 mètres
Tirant d'air 17,10 mètres
Déplacement 373 tonnes et 480 tonnes à pleine charge
Propulsion 2 diesels SEMT Pielstick 16-PA4V-200 VGDS, 2 hélices
Puissance 8 000 chevaux
Vitesse 23 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 canon de 40 millimètres AA
1 canon de 20 millimètres AA F2
2 mitrailleuses de 7,62 millimètres
Rayon d'action 4 200 nautiques à 15 nœuds
Carrière
Port d'attache Mkunguni (Kenya)
Indicatif P690

La Rieuse est la neuvième unité de la série des dix patrouilleurs de la Marine nationale française de la classe P400 destinés aux tâches de protection des zones économiques exclusives ou de service public. Il portait le numéro de coque P690. Depuis son transfert à la marine kényane, le bâtiment est baptisé Harembee.

Historique[modifier | modifier le code]

La Rieuse à La Réunion (à gauche, à l'arrière-plan, navire de gauche)

Le bâtiment est d'abord déployé en mer Rouge en 1987 avant d'être affecté auprès des forces armées de la zone sud de l'océan Indien au port de la Pointe des Galets, le principal port de l'île de La Réunion, un département d'outre-mer dans l'océan Indien jusqu'en juillet 1992. Il est alors rattaché à Djibouti jusqu'en mai 1994, date à laquelle le navire est envoyé à Lorient pour un grand carénage. Il revient en juin 1995 à La Réunion[1]. En 25 ans de service auprès des FAZSOI, le navire a effectué l'équivalent de 22 tours du monde.

Retiré du service actif courant 2011, il a été officiellement cédé à la marine kényane le [2] dans un but affiché de lutte contre la piraterie et de surveillance maritime dans les eaux territoriales kenyanes. Le patrouilleur porte désormais le nom d’Harembee[3].

Opérations extérieures[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Batiment : La Rieuse », sur fazsoi.defense.gouv.fr (consulté le 24 août 2011)
  2. « La Rieuse officiellement cédée à la marine kényane », sur meretmarine.com, (consulté le 24 août 2011)
  3. « L'ex-patrouilleur français La Rieuse a rejoint le Kenya », sur meretmarine.com,

Liens externes[modifier | modifier le code]