La Pitié dangereuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Pitié dangereuse
Auteur Stefan Zweig
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Genre Roman
Version originale
Langue Allemand
Titre Ungeduld des Herzens
Éditeur Bermann-Fischer/Allert de Lange
Lieu de parution Stockholm/Amsterdam
Date de parution 1939
Version française
Traducteur Alzir Hella
Éditeur Grasset
Lieu de parution Paris
Date de parution 1939
Nombre de pages 305

La Pitié dangereuse (Ungeduld des Herzens), est le seul roman achevé de l'Autrichien Stefan Zweig, paru en 1939.

Histoire[modifier | modifier le code]

Exilé en Angleterre, Zweig écrit ce roman avant la Seconde Guerre mondiale, en observant avec désespoir les forces destructrices qui ont mené à celle de 14-18 revenir sous la forme du nazisme. Il situe d'ailleurs son récit en 1913, juste avant la Grande Guerre[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Cette œuvre raconte l'histoire d'un jeune officier autrichien, Anton Hofmiller, qui, malgré lui, suscite l'amour d'Edith de Kekesfalva, jeune paralytique et fille d'un riche propriétaire de la région. L'amour fou de la fille finit par la tragédie.

Structure narrative[modifier | modifier le code]

Dans ce roman, Stefan Zweig utilise d'une manière subtile, la focalisation (point de vue narratif) des personnages.

Thème[modifier | modifier le code]

La Pitié dangereuse est également le miroir de l'Autriche-Hongrie d'avant la Première Guerre mondiale et de ses préjugés sociaux.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stefan Zweig (trad. Alzir Hella), La Pitié dangeureuse, Paris, Grasset & Fasquelle, coll. « Les Cahiers Rouges », , 383 p. (ISBN 978-2-246-08715-1), p. 7-8.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Zweig 2002, p. 7.