La Fabrique (école)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Fabrique
Ecole des métiers de la mode et de la décoration
Image illustrative de l’article La Fabrique (école)
Devise Réinventer la tradition
Généralités
Création 2013
Pays France
Adresse 8 Avenue de la Porte de Champerret
75017 Paris
Site internet http://www.lafabrique-ecole.fr/
Cadre éducatif
Type École consulaire
Présidente Nelly Rodi
Directrice Chantal Fouqué

La Fabrique est l’école française des métiers de la mode et la décoration de la Chambre de commerce et d'industrie de région Paris - Île-de-France.

Description[modifier | modifier le code]

Réunion de trois formations distinctes (mode, décoration, merchandising), La Fabrique prépare à une grande diversité de métiers [1] parmi lesquels ceux de concepteur-metteur au point, coordinateur de collection, façonnier, acheteur, responsable qualité, agenceur-décorateur de point de vente, sellier-maroquinier, décorateur d'intérieur ou encore tapissier d'ameublement...

La Fabrique s’adresse à tous types d’étudiants : elle compte chaque année 350 élèves et apprentis ainsi que 850 stagiaires (répartis entre formations longues diplômantes ou certifiantes, stages courts ou formations sur mesure).

Parmi les entreprises partenaires figurent les plus grands noms du luxe à la française comme Louis Vuitton, Hermès, Givenchy ou Chanel [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 2013, La Fabrique regroupe trois formations historiques de la CCI de la région Île-de-France : la mode avec l’Ecole supérieure des industries du vêtement, la maroquinerie et la décoration avec les ateliers Grégoire et enfin le merchandising[3].

La mode[modifier | modifier le code]

Le programme « Mode » de La Fabrique repose sur l’ESIV, l’Ecole supérieure des industries du vêtement créée en 1945[4]. C’est en effet à la demande du comité général d’organisation de l’habillement et du travail des étoffes, que la Chambre de commerce de Paris entreprend le , une étude sur la création d’une école de confection qui donnera naissance le 2 aout 1945 à l’Ecole supérieure des industries du vêtement avec pour objectifs de doter les industries de l’habillement de « cadres supérieurs capables de participer pleinement à l’œuvre de restauration et d’expansion de l’économie nationale » [5]. L’ESIV installée dans les locaux de l’ESC Paris (aujourd’hui ESCP Europe), est inaugurée le .

En 1948, la nouvelle promotion comprend le futur grand couturier André Courrèges [6].

En 1972, l’école est transférée boulevard Saint-Marcel dans le double objectif de dégager des espaces à ESCP, tout en renforçant l’orientation de l’ex-école des métiers de l’aiguille (aujourd’hui Gobelins (école).

La maroquinerie et la décoration[modifier | modifier le code]

Après le vote de la loi Astier, le relative à l’organisation de l’enseignement technique, la Chambre de commerce de Paris adopte le un rapport envisageant l’ouverture d’écoles d’apprentissage[7]. C’est dans cette perspective, qu’en 1924, elle ouvre un atelier-école voué aux métiers du papier, du carton et du cuir au 2, place des Vosges dans le 4e arrondissement de Paris.

En 1926, l’atelier-école des métiers du cuir est transféré au 36 rue de la Grange-aux-Belles (10e).

En 1950, l’atelier-école désormais intitulé « l’école des métiers du cuir et du livre » rejoint le 28 rue de l’Abbé-Grégoire. Désormais école Grégoire, centre de formation technologique, elle intègre le Centre parisien de technologie (CPT) de la Chambre de commerce de Paris. En 1998, Grégoire et Ferrandi installés dans les mêmes locaux sont regroupés administrativement pour créer un pôle des métiers de l’alimentation et des artisanats de tradition[8]. En 2011, les deux formations retrouvent leur marque respective, avec la création des Ateliers Grégoire, l’école où la matière prend forme et École Ferrandi, l’école de la gastronomie.

Le merchandising[modifier | modifier le code]

Le programme Merchandising de La Fabrique est lié aux écoles de vente créées par la Chambre de commerce de Paris au début du XXe siècle, toujours en réponse à la loi Astier de 1919. La première école de vente a été ouverte le au 47, rue Montmartre dans le 2e arrondissement de Paris pour les « garçons », qui déménage en 1927 au 35, rue du Bourdonnais. Toujours en 1924, elle ouvre une école identique réservée aux filles au 3, rue Feydeau (2e) qui déménage en 1927 au 19, rue de l’Arbre sec[9].

Ces deux écoles sont réunies en 1949 dans des locaux situés au 40, rue de Saint-Mandé jusqu’en 1960. De 1960 à 1992, l’école de vente est au 28, rue de l’Abbé Grégoire. Elle est installée dans un bâtiment commun voué aux métiers du cuir et de l’alimentation (aujourd’hui Les ateliers Grégoire de La Fabrique et Ferrandi Paris, l’école de la gastronomie). En 1992, l’école de vente intègre Negocia (aujourd’hui Novancia) dans son nouveau bâtiment de la porte Champerret.

Formations[modifier | modifier le code]

La Fabrique de la mode[modifier | modifier le code]

  • Bac+3 à Bac+5 : formation au management des industries du vêtement (ESIV)
  • Bac pro : formation aux métiers du cuir option maroquinerie
  • CAP : formation aux savoir-faire de la maroquinerie de luxe
  • DIMA : année de pré-apprentissage pour les élèves de 4e et 3e

La Fabrique de la décoration[modifier | modifier le code]

  • CAP : formation de tapissiers d’ameublement siège
  • CAP : formation tapisserie d’ameublement décor
  • Post Bac : formation à la décoration d’intérieur

Le merchandising[modifier | modifier le code]

  • MANAA : année de mise à niveau arts appliqués
  • Bac à Bac+2 : formation aux métiers de décorateurs merchandisers
  • Bac+3 : formation aux métiers de responsable visual merchandiser

Innovation[modifier | modifier le code]

En , La Fabrique a été la première école de mode et de décoration à ouvrir son fab lab. Atelier numérique destiné à tous les porteurs de projet dans ces secteurs, « Le Lab » est notamment équipé d’une imprimante 3D et d'une machine à découpe laser[10].

En , l'école obtient un financement de 1,85 million d'euros de Bpifrance pour son projet Thésée, conçu en partenariat avec la startup grenobloise Primo1D et l'équipementier automobile EFI Automotive, visant à encapsuler des puces électroniques dans le fil des vêtements[11].

Localisation[modifier | modifier le code]

L’école est située au 8 Avenue de la Porte de Champerret dans le 17e arrondissement de Paris.

Gouvernance[modifier | modifier le code]

  • Présidente du conseil d’établissement - Nelly Rodi
  • Directrice - Chantal Fouqué

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde, "« La Fabrique » ambitionne de « réinventer l’excellence française » dans la mode et la décoration", 14/12/2013
  2. Le Parisien, "La Fabrique, nouveau campus de la mode", 9 décembre 2013
  3. Fashion Mag, " La Fabrique, nouvelle école des métiers de la mode et de la décoration", 23/11/2013
  4. L’Opinion, "La Fabrique : un écrin pour les doigts d'or", 15/03/2015
  5. Georges Boudry, De la maison de l’aiguille à l’école de l’image, Les Gobelins
  6. Le Monde, "André Courrèges était un visionnaire", 09/01/2016
  7. Paul Lenormand, La chambre de commerce et d'industrie de Paris. II, Études thématiques : 1803-2003, t. II, Genève, Droz, coll. « Publications du Centre d'histoire économique internationale de l'Université de Genève, no. 22. », (lire en ligne)
  8. Une chambre pour la Capitale, Paris, Le Cherche Midi,
  9. Marie-Emmanuelle Chessel, La publicité: Naissance d’une profession (1900-1940), Paris, CNRS Editions, , 256 p. (lire en ligne)
  10. Le Figaro, "Ecole de mode : la Fabrique inaugure son fab lab", 09/12/2015
  11. Les Echos, "Textile : un tissu « intelligent » pour remplacer les étiquettes", 04/07/2016