La Blonde et moi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La Blonde et moi

Titre original The Girl Can't Help It
Réalisation Frank Tashlin
Scénario Frank Tashlin
Herbert Baker
Acteurs principaux
Sociétés de production Twentieth Century Fox
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film musical
Durée 99 minutes
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Blonde et moi (The Girl Can't Help It) est un film américain réalisé par Frank Tashlin, sorti en 1956, avec Jayne Mansfield dans le rôle principal. Tournée en DeLuxe Color, la production est à l'origine conçue pour exploiter l'image du sex-symbol, avec une intrigue secondaire satirique impliquant des adolescents et de la musique rock 'n' roll[1]. Le résultat, inattendu, est appelé la célébration « la plus puissante » de la musique rock jamais filmée[2]. En effet le film met en scène quelques-unes des stars de l'époque comme Little Richard, Eddie Cochran, Gene Vincent, Fats Domino ou The Platters.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le mafieux Marty Murdock souhaite faire de sa future femme, Jerri Jordan, une vedette de la chanson. Pour cela il engage Tom Miller, ancien impresario, alcoolique, qui accumule les dettes de bar depuis que Julie London, son ancienne vedette, l'a quitté. Miller use d'une stratégie qui a fait ses preuves pour faire remarquer Jerri, mais il s'aperçoit vite qu'elle chante complètement faux et n'aspire qu'à devenir une femme au foyer modèle.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande son et apparitions[modifier | modifier le code]

Le film donne lieu, en arrière fond ou avant plan, à de nombreuses apparitions de jeunes vedettes du rock 'n' roll naissant :

  1. The Girl Can't Help It - Little Richard
  2. Tempo's Tempo - Nino Tempo
  3. My Idea Of Love - Johnny Olenn
  4. I Ain't Gonna Cry No More - Johnny Olenn
  5. Ready Teddy - Little Richard
  6. She's Got It - Little Richard
  7. Cool It Baby - Eddie Fontaine
  8. Cinnamon Sinner - Teddy Randazzo and the Three Chuckles
  9. Spread the Word - Abbey Lincoln
  10. Cry Me a River - Julie London
  11. Be-Bop-A-Lula - Gene Vincent and His Blue Caps
  12. Twenty Flight Rock - Eddie Cochran
  13. Rock Around The Rockpile - Ray Anthony Orchestra
  14. Rocking Is Our Business - The Treniers
  15. Blue Monday - Fats Domino
  16. You'll Never, Never Know - The Platters
  17. Every Time You Kiss Me - inconnu, (avec Jayne Mansfield)

Le morceau-titre The Girl Can't Help It est une composition de Bobby Troup.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Girl Can't Help It (1956) », sur Turner Classic Movies, Atlanta (consulté le )
  2. Philip Norman (trad. Philippe Paringaux), John Lennon : Une Vie, Paris, Robert Laffont, (ISBN 978-2-22112-261-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]