Léonard Vincent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Léonard Vincent, né le 18 octobre 1969, est un journaliste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Léonard Vincent est le fils du compositeur de musique Roland Vincent. Après des études de philosophie, notamment sous l'autorité de Robert Misrahi à la Sorbonne, puis un passage par l'écriture de théâtre, il commence une carrière de journaliste à TF1 en 1999, recruté par Anne Sinclair. Responsable de la rubrique Monde du site Internet de la chaîne de télévision (1999-2004), il couvre notamment l'échec des négociations de paix israélo-palestiniennes, ainsi que les attentats du 11 septembre 2001 et leurs conséquences sur l'actualité mondiale (Afghanistan, Pakistan, Irak...).

Il a été le responsable du bureau Afrique, puis le directeur de l'Information de l'association de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières entre 2004 et 2009. Journaliste indépendant, il s'est ensuite particulièrement intéressé à l'Afrique de l'Est, et particulièrement à l'Érythrée, ainsi qu'aux questions migratoires. Il a été le correspondant de Radio France internationale (RFI)[1] et des chaînes de Radio France (France Inter, France Culture, France Info) au Maroc de 2013 à 2014.

Réinstallé en France, il est, depuis juin 2015, l'un des rédacteurs en chef adjoints du service Afrique de "la radio mondiale".

Les Erythréens[modifier | modifier le code]

En janvier 2012 est paru son récit de trois années d'enquête et de voyages, intitulé Les Erythréens. L'ouvrage a été publié dans la nouvelle collection Littérature française des éditions Rivages[2] (l'une des entités de l'éditeur Payot & Rivages), dirigée par Jean-Philippe Rossignol, qui dans une interview a présenté le livre comme le "récit époustouflant d’un homme taraudé par les frontières et la justice (...). Un livre percutant, périlleux, risqué. Hommage à la Catalogne d’Orwell n’était pas autre chose."[3] Le livre, salué par la critique, est reparu en janvier 2016 dans la collection Rivages Poche.

Sur le même sujet, il est le producteur du documentaire "Biniam, la voix de la liberté", diffusée par l'émission "Sur les Docks" de France Culture, mais aussi l'auteur de nombreux articles et reportages sur l’Érythrée et ceux dont il dit qu'ils "ne sont pas des migrants, mais des évadés"[4] pour RFI (http://www.rfi.fr/auteur/leonard-vincent).

Un blog sur l'actualité du pays le plus fermé d'Afrique (http://www.leserythreens.com) est venu prolonger la sortie du livre.

Athènes ne donne rien[modifier | modifier le code]

En janvier 2014, après plusieurs séjours dans la Grèce frappé par le crise, il a publié son premier roman, intitulé Athènes ne donne rien [5] aux Éditions des Équateurs. Ce roman à la fois austère et onirique évoque l'errance d'un Français déclassé, Maxime Bernard, dans la capitale grecque en état de ruine sociale, après avoir assisté par hasard au suicide d'un retraité.

Autres collaborations[modifier | modifier le code]

Il a également collaboré en tant que journaliste indépendant à diverses publications, notamment Slate Afrique[6] et la revue Médias [7]. Il a été le directeur adjoint de la publication de la revue Grotius international[8], consacrée aux rapports entre médias et humanitaire.

Il est un contributeur du blog "On ne dormira jamais" animé par Olivier Favier.

Entre 2009 et 2012, il a animé un blogue littéraire et musical Inner City Blog, aujourd'hui inactif.

Notes[modifier | modifier le code]