Léon Guillemaind

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Léon Guillemaind
Pierre sacrèe.jpg
Ecusson mosaïque, enchassant un éclat du dallage du Lithostrôtos (1937)
Naissance
Décès
Nom de naissance
Léon François Benjamin Joseph Guillemaind
Nationalité
française
Activités
Autres activités
Mouvement
Distinctions
Œuvres principales
Chemin de croix, église Notre-Dame-de-l'Assomption de Neuilly-Plaisance
Jésus recevant sa croix Via Dolorosa Jérusalem

Léon François Benjamin Joseph Guillemaind, né le à La Rabatelière[1] et mort à Châtillon-sous Bagneux le (à 81 ans), est un mosaïste français représentatif de l'Art déco.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Né en 1883 dans une famille nombreuse, il est le quatrième fils de Benjamin Guillemaind, entrepreneur de maçonnerie, auteur de la construction du sanctuaire de la Salette à La Rabatelière (Vendée).

Après une première partie de sa vie, à Amiens, consacrée à l'expertise des sinistres de guerre au sein d'une compagnie d'assurances, il s'initie à la mosaïque dont il devient un maître.

En 1931, à l'occasion de l'exposition coloniale il reçoit une commande d'état pour une représentation d'un chevalier du Saint-Sépulcre en mosaïque d'émaux de Venise destinée au musée de la France d'outre-mer[2].

En 1933 il réalise un chemin de croix, un baptistère et un bénitier (classés à l'inventaire des monuments historiques)[3] pour la décoration de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption de Neuilly-Plaisance et à la même époque un autre chemin de croix pour la crypte de l'église Saint-Jean-Bosco de Paris.

Après un premier voyage en Palestine en 1937 où il est chargé de la restauration du Lithostrôtos de Jérusalem, il réalise la même année pour la nouvelle église de Notre-Dame du Saint-Rosaire de Jérusalem le décor de l'abside[4] et décore la coupole de la nouvelle église du Monastère Notre-Dame-du-Mont-Carmel d'Haïfa.

Lors de son deuxième voyage en 1938 il installe une mosaïque de 10 mètres carrés Jésus recevant sa croix à la deuxième station de la Via Dolorosa[5]

En 1943 et 1944 il est le réalisateur d'œuvres d'après des cartons de Jean Lefeuvre, dont une composition de 24 mètres carrés représentant Le baptême de Notre Seigneur, Adam et Eve, Les trois races et Moïse achevée en juin 1943 destinée à la voûte du baptistère de l'ancienne église Sainte-Jeanne d'Arc à Gennevilliers (désacralisée en 1960).

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1901, il devance l'appel mais est réformé l'année suivante pour tuberculose. En 1914 il est reconnu bon pour le service mais est de nouveau réformé en 1915 pour bacillose[6].

Il se marie la première fois à Paris en 1922 [7], mais son épouse meurt en 1923, et il se remarie en 1925[8]. Le couple a un enfant Benjamin en 1926 qui fonde l'alliance sociale des peuples et pays de France[9].

Mort à Châtillon-sous-Bagneux, il est inhumé avec sa deuxième épouse à Fouilloy dans la Somme[10].

Vie spirituelle[modifier | modifier le code]

Issu d'un milieu vendéen traditionnel, il mène une vie humble tournée vers la religion. En 1925 il est fait chevalier de l'ordre équestre du Saint-Sépulcre[11] et commandeur en 1954[12].

Œuvres référencées[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1929: Sainte Hélène Arts décoratifs religieux
  • 1933:Chemin de croix Salon d'art religieux, 18 rue de Varenne Paris (7e)[13]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte naissance AD85 (p. 6/8 décès en mention marginale)
  2. fiche Musée du quai Branly - Jacques-Chirac francearchives.fr
  3. Eglise Notre-Dame de l'Assomption ou Notre-Dame d'Avron, inventaire.culture.fr
  4. Notre-Dame du Saint-Rosaire 1937 La Croix sur gallica
  5. Article La Voix de la Vendée sur archives.vendee.fr (p. 268/416)
  6. Fiche matricule matricule La Roche-sur-Yon (p. 568/800)
  7. Premier mariage archives Paris (p. 33/46)
  8. Mention 2e mariage AD80 (p. 131/280)
  9. Benjamin Guillemaind Alliance sociale des peuples et pays de France
  10. Sépulture sur geneanet
  11. Les Chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem, p.393 sur Google Livres
  12. fiche Leon Guillemaind Saint-Sépulcre
  13. La Croix sur gallica

Annexes[modifier | modifier le code]

voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :