Kiffa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kiffa
(ar) كيفة
Kiffa
Kiffa
Administration
Pays Drapeau de la Mauritanie Mauritanie
Région Assaba
Département Kiffa
Maire
Mandat
Mohamed Lemine O Sidi Brahim (MINE Ould EBE)
Novembre 2013
Démographie
Population 50 207 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 16° 37′ 00″ nord, 11° 24′ 00″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte administrative de Mauritanie
City locator 14.svg
Kiffa

Géolocalisation sur la carte : Mauritanie

Voir la carte topographique de Mauritanie
City locator 14.svg
Kiffa

Kiffa (ou Kîfa, en arabe كيفة ) est une ville située au sud de la Mauritanie, à environ 600 km de la capitale, Nouakchott, à laquelle elle est reliée par un axe goudronné, la route de l'Espoir. C'est le chef-lieu du département de Kiffa et la capitale de la région d'Assaba. C'est la troisième ville du pays par sa population[1].

Toponyme[modifier | modifier le code]

Kiffa est un village Soninké son fondateur est Youba Sylla fils Gaye sylla et de Sadio Touré qui est chef du village depuis 1884 bien avant l'occupation française et la création du poste de kiffa en février 1907.

En 1936 la chefferie du village est revenue a Tijani sylla fils de Youba sylla et de Beike Mint sidi ABdalla ould Toueilib .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le poste de Kiffa fut officiellement créé par les Français le dans les environs de Ehsseye Babou (ou Hassi Babou), du nom d'un puits[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Kiffa possède un climat semi-aride chaud (Classification de Köppen BSh). Une chaleur extrême y règne aux mois d'avril, mai et juin avec des températures maximales atteignant régulièrement 45 °C. La pluviométrie moyenne est de 319 mm, soit 23 jours de pluies par an[3].

Population[modifier | modifier le code]

Lors des recensements de 1988, 2000 et 2013, la ville de Kiffa comptait respectivement 29 292, 32 716[4] puis 50 207 habitants[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Le marché du matin

Kiffa vit du commerce et de l'agriculture[4]. Comme la localité se trouve dans une zone agropastorale, elle accueille un important marché aux bestiaux.

La ville est traversée par le plus important axe routier du sud, la Route de l'Espoir, achevée dans les années 1980 ; elle se trouve à peu près à mi-chemin entre Nouakchott à l'ouest et Néma à l'est[4].

Kiffa constituait l'une des étapes du Rallye Dakar.

La ville est dotée d'un aéroport, dont le code AITA est KFA.

Artisanat[modifier | modifier le code]

La ville est célèbre pour ses perles de verre déjà décrites par Raymond Mauny en 1949[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Météorite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Météorite de Kiffa.

La chute d'une météorite a été observée près de Kiffa le .

Personnalités liées à Kifa[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (août 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Ahamdy Ould Hamady (né en 1951), homme politique mauritanien
  • Youba Sylla fondateur et chef du village 1884-1936 (Sarakholé)
  • Mahmoud ould Sid'el Mokhtar (Ehel sidi Mahmoud)
  • Cheikh ould el ghaouth (Laghlal)
  • Tijani Sylla chef village 1936-1968 (sarakholé)
  • Touradou Kamara (famille cheikh moussa Kamara de ganguel)
  • Sidi Mohamed ould S'id Brahim (Tajakanet de M'Bout)
  • Zeine ould ElAbghary (Tajakanet de El ghabra)
  • Sidi Mohamed ould Mayabe (Tajakanet de lebheir)
  • Mine Ould Ebe (chef Ehl Cheikh Aftout - tajakanet de soufa)
  • Mohamed Erhadhi ould Mohamed Mahmoud (Ehel sidi Mahmoud)
  • Imam Mohamed Abdellahi Ould Ebe (Tajakanet de soufa)
  • Vall ould Menkhouss
  • Cadi Abderrahmane Cheikh Ould Maghari
  • colonel Mustapha Ould Mohamed Saleck ( Ancien président de la république)
  • Mohamed Salem Ould Merzoug Ancien Ministre et Grand intellectuel.
  • Ambassadeur Abdel khader Kamara
  • Ely ould Aeylouatt
  • Professeur Cheikh Saad bouh Kamara
  • Colonel Ahmed Ould Bouceif
  • Ministre Yahya Ould Menkouss
  • Sénateur Cherif Ould Mohamed Mahmoud
  • Sénateur Youssouf Tijani Sylla
  • Maire Michel Vergés
  • Maire de Kiffa Mohamed Mahmoud Ould Mohamed ElRadhi
  • Colonel Djibril Ould Abdellahi
  • Wali Limame Ould Ehene
  • Abderrahmane Sissako, cinéaste et producteur
  • Bouh Tijani Sylla, Notable et homme politique
  • Dane ould ousmane
  • El Mokhtar ould bouceif, homme politique
  • Maire de Kiffa Mine Ould Ebe
  • Ethmane Ould Moctar Ould Ahmed ethman
  • Mody camara
  • Khalilou n'diaye,
  • Imam Abdellahi Barry
  • Aly Diallo
  • Bakary Sanogho
  • Adama Ndiaye
  • Tamba Fofana
  • Med El abd ould Doussou
  • Samba Sow
  • Hamet Fofana
  • Youssouf Sylla
  • Thierry Sylla
  • Ahmedou Ndiaye
  • Cheikhna Sanogho
  • Mamadou Mané
  • Guiguih Ould Ahmeide
  • Ahmed ould Selmé
  • Bacoumba Kouma
  • Youba ould Sambe Val
  • Saghirou
  • Essoudani

Note[modifier | modifier le code]

  1. a et b « http://www.ons.mr/images/rgph2013/Chapitres_RGPH_Fr/Chapitre01_R%C3%A9partition_spatiale_fr.pdf »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), page 24.
  2. (fr) « Kiffa fête ses 100 ans ! » [1]
  3. (fr) Pierre Munier, L'Assaba [2]
  4. a, b et c (en) Anthony G. Pazzanita, « Kiffa », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 287
  5. (fr) Raymond Mauny, « Fabrication de perles de verre en Mauritanie », in Notes africaines, no 44, 1949, p. 116–118

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Anthony G. Pazzanita, « Kiffa », in Historical dictionary of Mauritania, Scarecrow Press, Lanham (Maryland) ; Toronto, Plymouth (Royaume-Uni), 2008 (3e éd.), p. 287 (ISBN 9780810855960)
  • (fr) Claude Bense, La série stratigraphique de la région de Kiffa (Mauritanie Orientale), 1959, 8 p. (Note présentée à la Société géologique de France)
  • (fr) Jean-Paul Laborie, Jean-François Langumier et Cheikh Saad Bouh Kamara, L'urbanisation de la Mauritanie : enquête dans trois villes secondaires : Rosso, Kiffa et Aioun-el-Atrouss, La Documentation française, Paris, 1988, 92 p. (ISBN 2-11-002060-1)
  • (fr) Amina Lafrance, La zone frontale des Mauritanides méridionales. Lithostratigraphie, sédimentologie et volcanisme du bassin paléozoïque inférieur de Kiffa et sa structuration varisque (Mauritanie, Mali), Université Paul Cézanne (Aix-Marseille 3), 1996, 351 p. (Thèse de doctorat de Géosciences de l'environnement)
  • (fr) Jeddou Ould Ahmed Taleb Quelques aspects de l'Histoire de Kiffa, capitale de l'Assaba (1906-1960), ENS, Nouakchott, 1984, 104 p. (mémoire)
  • (fr) M. Villasante de Beauvais, « La ville de Kiffa, région de l'Assaba, à propos des redéfinitions identitaires : tribalisme, régionalisme et nationalisme en République Islamique de Mauritanie », in Villes du monde arabe, 1989, no 20, p. 247-270
  • (fr) M. Villasante de Beauvais, « La démocratie tribale en Mauritanie. Solidarité et factionnalisme politique dans la ville de Kiffa », in Urbanisation du monde arabe, 1998, no 33, p. 115-125
  • (fr) V. Bisson, Dynamiques comparées de l'urbanisation en milieu tribal (Tunisie et Mauritanie), Thèse de doctorat, Université François Rabelais, Tours, 2005, 353 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :