Khaya senegalensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le caïlcédrat (Khaya senegalensis) est une espèce d'arbres de la famille des Méliacées qui est également appelé acajou du Sénégal.

Répartition[modifier | modifier le code]

Il se trouve au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun, en République centrafricaine, au Tchad, en Côte d'Ivoire, au Gabon, en Gambie, au Ghana, en Guinée, en Guinée-Bissau, au Mali, au Niger, au Nigeria, au Sénégal, en Sierra Leone, au Soudan, au Togo, et en Ouganda. En Afrique de l'Ouest il se reproduit naturellement dans les forêts galeries, mais on le trouve le plus souvent comme arbre d'ombrage dans les vieilles rues coloniales des villes africaines. En dehors de l'Afrique, c'est également par les administrations coloniales et comme arbre d'alignement qu'il a été répandu. Il a ainsi été introduit par les Anglais en en Australie du Nord, et par les Français en Indochine où il constitue par exemple une des essences principales des rues de Hanoï, au Vietnam. Il a également été introduit en Nouvelle-Calédonie, en zone urbaine uniquement.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Les Caïlcédrats sont de grands arbres pouvant atteindre 30 à 35 mètres de haut, avec un fût court et trapu qui peut avoir jusqu'à 2 mètres de diamètre. Son écorce est grise, souvent écaillée. Les feuilles sont composées pennées, avec 4 à 6 paires de folioles oblongues de 10 cm sur 4 à 5 cm à la pointe arrondie.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'arbre est utilisé en menuiserie, pour faire des pirogues, notamment, mais il est également utilisé comme plante médicinale.

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :