Kenzō Nakajima

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kenzō Nakajima
Kenzo Nakajima 01.jpg
Kenzō Nakajima
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Nom dans la langue maternelle
中島健蔵Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Kenzō Nakajima (中島 健蔵?), à Chiyoda, Tokyo - à Tokyo, est un écrivain, traducteur et critique littéraire.

Nakajima étudie le français à l'université de Tokyo, où il enseigne également de 1934 jusqu'en 1962[1]. Avant la Seconde Guerre mondiale, il s'impose comme traducteur, écrivain, critique et essayiste. En 1934 il publie Kaigi to shōchō (« Scepticisme et Symbolisme »), en 1936 Gendai bungeiron (« De la littérature contemporaine ») et en 1941 Gendai sakka ron (« Des auteurs contemporains »), étude consacrée à Riichi Yokomitsu, Masuji Ibuse et Jun Takami.

Après la guerre, Nakajima participe à la création du centre japonais du PEN club international. Il fonde en 1948 la société littéraire Nihon hikaku bungakukai et en 1956 la société culturelle sino-japonaise Nihon Bunka Koryu Kyokai Chūgoku. En 1950, il prend la tête du comité central de la Société littéraire du nouveau Japon, Shin Nihon bungakukai.

En 1951 il publie une biographie d'André Gide (Andōre Jiidō shogai to sakuhin), en 1957 une présentation de l'ère Shōwa et en 1966 une étude sur la culture contemporaine (Gendai bunkaron).

Kenzō meurt en 1979 d'un cancer du poumon.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Shūichi Katō, Chia-ning Chang: A sheep's song: a writer's reminiscences of Japan and the world, University of California Press, 1999, (ISBN 9780520219793), p. 166

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « 中島健蔵 » (consulté le 18 juillet 2012)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]