Katsumi Komagata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant japonais
Cet article est une ébauche concernant une personnalité japonaise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Katsumi Komagata (駒形克己?)
Naissance
Shizuoka, Drapeau du Japon Japon
Nationalité japonaise
Profession
artiste

Katsumi Komagata (駒形克己?) est un artiste japonais né en 1953 à Shizuoka. Depuis 1990, il crée des livres pour enfants qu'il édite via sa propre maison d'édition, One Stroke, située à Tokyo. Ses créations sont réalisées en papiers colorés découpés, se dépliant et se superposant. En France, ses livres sont diffusés par Les Trois Ourses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Katsumi Komagata est un designer graphique né au Japon dans la région de Shizuoka en 1953. Après avoir été l'assistant de l'affichiste Kazumasa Nagaï, il part travailler aux États-Unis pour CBS à New York à partir de 1977. En 1981, il obtient la médaille d'argent du Club des directeurs artistiques de New York. En 1983, Katsumi Komagata est de retour au Japon et travaille l'identité visuelle en 1985 dans la mode, chez Comme des garçons, Zucca et directeur artistique pour le magazine photo Déjà vu.

En 1986 il fonde son propre studio de graphisme, One Stroke, qui deviendra également sa maison d'édition.

Suite à la naissance de sa fille Aï en 1989, Komagata conçoit ses premiers livres pour enfants à partir de 1990.

En 1992, il expose ses livres pour la première fois au musée de Niigata, puis la série complète à Osaka en 1993, et en France à Villeurbanne en 1994 puis tourne au Portugal, en Italie, en Suisse, en Nouvelle-Calédonie, à l'île de la Réunion, en Corée, en France et au Japon.

Depuis 1993, il est membre actif du Conseil de la ville de Tokyo à l'amélioration de l'environnement pour les enfants.

En 2003-2004, il collabore avec l'association les Doigts qui rêvent, les Trois Ourses et le Centre Pompidou, et conçoit des livres pour les enfants mal voyants.

En 2005-2006, il conçoit le design et la signalétique intérieur du département de pédiatrie du nouvel hôpital de Kyushu au Japon.

Prix[modifier | modifier le code]

  • En 2000, il obtient la mention spéciale du prix d'initiation à l'art du Bologna Ragazzi Award.
  • En 2006 il reçoit le prix Good design pour son travail à l'hôpital de Kyushu.
  • Grâce au livre Petit arbre, il obtient la mention spéciale dans la catégorie fiction du Bologna Ragazzi Award en 2010.
  • Petit arbre a également été lauréat du Concours du plus beau livre français en 2009.

Influences[modifier | modifier le code]

C'est lors de son séjour à New York que Katsumi Komagata découvre dans une librairie les livres de Bruno Munari et Leo Lionni[1]. Son intérêt grandissant du livre pour enfant sera expérimenté à la naissance de sa fille Aï en 1990, pour laquelle il conçoit des cartes sur lesquelles il inscrit des jeux de formes et de couleurs, des pliages et des découpes qui poursuivront son développement sensitif et intellectuel. Ces cartes deviendrons sous forme éditées dix livrets intitulées Little Eyes.

Son travail peut être mis en parallèle avec les livres de Iela Mari, dont il conçoit un catalogue rétrospectif en 2014 ainsi qu'avec d'autres artistes comme Fredun Shapur, Warja Lavater, Tana Hoban ainsi que de nombreux artistes publiés chez les Trois Ourses qui œuvrent pour le « livre artistique » pour enfant.

Intentions et mise en œuvre[modifier | modifier le code]

Katsumi Komagata conçoit ses premiers livre à partir de l'observation personnelle et de l'expérimentation avec sa fille Aï. Les livres se suivent dans un ordre de progression, et accompagnent le développement intellectuel et sensitif de l'enfant. Par ses livres il souhaite transmettre aux enfants le plaisir de lire mais surtout à les rendre autonomes[2].

Pour lui un livre pour enfant ne doit pas forcément être un livre épais, que l'on doit adapter à l'enfant pour qu'il ne l’abîme pas. Au contraire, il souhaite que l'enfant prenne conscience de la fragilité du papier, d'y faire attention ou bien de l’abîmer, constater, réparer, accepter. Pour lui la vie est faite d'usure et c'est pourquoi un livre doit être abimé pour être consulté[3].

C'est aussi une manière pour lui de questionner le livre en soi, dans sa forme et son potentiel narratif, qu'il souhaite le déconstruire :

« Un livre normal a un commencement, un développement et une fin. Mais dans la vie normale, il y a des imprévus. Alors j'ai voulu détruire la forme traditionnelle du livre. »[1]

Son intérêt pour la matérialité du livre prend sens en donnant une 3e dimension à l'image plate de l'imprimé. Pour lui le cinéma a un intérêt voisin : sur l'écran plat sont projetées des images en mouvement.

Dans cette conception matérielle du livre existe son expérimentation physique, regarder, toucher, sentir, le mouvement est créé alors par le lecteur qui tourne les pages du livre, fait circuler un courant d'air. Il déclare à ce propos « Je voudrais réaliser des dessins pour faire sentir l'air, le temps et l'espace. »[2]

Little eyes 1990-1992[modifier | modifier le code]

Little eyes vient de petits yeux en anglais , mais est aussi une référence au prénom de sa fille Aï, et de I, moi en anglais. Dans cette série de petits livrets dépliables se déclinent jeux de formes et de découpes, couleurs et associations qui aident l'enfant dans son développement. Il accompagne les différents passages de l'enfant, d'abord par des jeux de contraste, de proche et de lointain, du réel au virtuel, du figuratif au non-figuratif, jusqu'à la nomination et finit par une forme plus complexe d'objets-livre.

Bleu, jaune, vert, 1994[modifier | modifier le code]

Une série de livre succède aux Little eyes, tirés de souvenirs d'enfance que Katsumi Komagata raconte à chaque fin de ses ouvrages. La narration s'étire sur des livres uniques et joue sur différentes textures et couleurs de papier.

La couverture se déploie de la même manière par une découpe, laissant entrevoir l'intérieur du livre. Ils sont constitués du même type de papier tout en variant leur colorimétrie.

Les feuilles de papiers se superposent et changent de format au long du livre, de manière horizontale ou verticale selon son propos. Du bleu au bleu raconte l'expérience de la baignade en mer, où la distance entre ciel et mer n'existent plus. Du jaune au rouge raconte l'histoire d'un poussin qui cherche ses parents et développe les notions de distance et de temps. Du vert au vert exprime la notion de hauteur, d'intérieur-extérieur et du souvenir de promenades dans les hautes herbes.

Pour Bruits du vent, Pacu Pacu et L'endroit où dorment les étoiles, Katsumi Komagata empreinte les mêmes principes.

Petit Arbre[modifier | modifier le code]

Petit arbre est un livre animé en pop-up qui suit l'évolution d'un arbre selon le cycle des saisons. L'ombre de l'arbre est suggérée par l'animation en pop-up et aussi une ombre dessinée. C'est un livre qui se lit de chaque côté, le conteur et le lecteur pouvant se mettre face à face, le livre entre eux. C'est un livre qui suggère une expérience de lecture partagée.

Trouve le ![modifier | modifier le code]

Found It ! Est un livre imprimé sur du papier calque dont les parties imprimées dissimules des insectes et autres animaux que le lecteur découvre en tournant les pages.

Bruno Munari avait expérimenté le papier calque pour évoquer le brouillard, dans le livre Dans le brouillard de Milan.

Hana et Nora[modifier | modifier le code]

Hana et Nora sont deux livres pour une même histoire. Chaque livre faire découvrir un point de vue différent de la rencontre entre un chien et un chat.

Jouets[modifier | modifier le code]

Katsumi Komagata a également élaboré des jouets et des mobiles.

Block'N Block est un jeu en bois qui décompose sur 4 faces plusieurs visages, semblables aux jouets de Fredun Shapur et Enzo Mari.

Il réalise également des mobiles en papier découpé qu'il édite pour la société de jouets pour enfants française Djeco.

Méthode de travail[modifier | modifier le code]

Expérimentations, observations et souvenirs[modifier | modifier le code]

Les premiers livres de Katsumi Komagata ont été conçu à partir d'observation et d'expérimentation avec sa fille. Par la suite il s'est inspiré des difficultés qu'elle rencontrait à l'école, mais aussi de ses propres souvenirs d'enfance.

Ateliers, rencontres, expositions[modifier | modifier le code]

Les expérimentations visuelles et narratives sont aussi des points de départ de ses livres qui dialoguent comme origine ou application lors d'ateliers avec des enfants et des adultes, qu'il pratique depuis plusieurs années, en France en particulier avec l'école des Trois ourses, au Japon et dans de nombreux pays où il est invité à présenter son travail.

Diffusion[modifier | modifier le code]

La pratique de l'auto-édition[modifier | modifier le code]

Les livres de Katsumi Komagata sont originalement auto-édités pour des raisons pratiques et financières. Ce sont des livres imprimés en petite quantité, fragiles et difficiles à reproduire. C'est pourquoi de nombreux éditeurs ont refusé ses livres, pensant qu'ils ne seraient pas commercialisables. Auto-éditer ses livres lui offre ainsi une grande liberté dans leur réalisation.

Travail avec les bibliothèques et collectivités[modifier | modifier le code]

À partir de sa collaboration avec l'association des Trois Ourses, son travail est diffusé dans les collectivités, hôpitaux et les bibliothèques afin de le rendre accessible aux enfants. Les éditions des Trois Ourses ont conçu pour cette occasion des valises, boîtes en plastique dans lesquelles des mousses de couleur organisent le rangement de ses différents ouvrages.

Collaboration[modifier | modifier le code]

  • En 2004 et 2009, il collabore avec l'association Les doigts qui rêvent, pour les enfants mal voyants. L'artiste Warja Lavater a également collaboré avec la maison d'édition.
  • De cette collaboration en co-édition entre One Stroke, les Trois ourses, les Doigts qui rêvent et le Centre Pompidou naîtrons les livres Feuilles, Plis et Plans, Montagnes.
  • En 2004, il réalise le livre L'endroit où dorment les étoiles, offerts à tous les enfants nés cette année-ci par la ville de Grenoble.
  • En 2006, il conçoit le design et la signalétique intérieure du département de pédiatrie de l'hôpital de Kyushu pour lequel il gagne le prix Good Design.
  • En 2015, il réalise le livre Aller-retour sur les pictogrammes que Jean Widmer avait dessiné pour les autoroutes des France.

Bibliographie[4][modifier | modifier le code]

  • Little eyes. 10 titres. Tokyo : Kasei-sha; 1990 - 1992
    • Premier regard (First Look) (1). Tokyo : Kasei-sha ; 1990
    • Rencontre les couleurs (Meet Colors) (2). Tokyo : Kasei-sha ; 1990
    • Joue avec les couleurs (Play with colors) (3). Tokyo : Kasei-sha ; 1990
    • Un pour tous (One for many) (4). Tokyo : Kasei-sha ; 1990
    • De 1 à 10 (1 to 10) (5). Tokyo : Kasei-sha ; 1991
    • Quelle couleur ? (What color ?) (6). Tokyo : Kasei-sha ; 1991
    • Les Animaux (The Animals) (7). Tokyo : Kasei-sha ; 1992
    • Amis dans la nature (Friends in Nature) (8). Tokyo : Kasei-sha ; 1992
    • Marche et regarde (Walk and Look) (9). Tokyo : Kasei-sha ; 1992
    • Tourne autour (Go around) (10). Tokyo : Kasei-sha ; 1992
  • Les Aventures dans la Terre (1). Tokyo : One Stroke ; 1993
  • Les Aventures dans la Mer (2). Tokyo : One Stroke ; 1993
  • Les Aventures dans la Nature (3). Tokyo : One Stroke ; 1993
  • Du bleu au bleu. Tokyo : One Stroke ; 1994 ; 1995 ; 1999 ; 2004 ; 2007 / Du bleu au bleu. Édition bilingue français-japonais. Tokyo : One Stroke ; Paris : Les Trois Ourses, 2011-2013,
  • Du vert au vert (Green to Green). Tokyo : One Stroke,1994 ; 2002 ; 2005
  • Yellow to Red. Tokyo : One Stroke ; 1994; 1997 ; 2003 ; 2005 / Du jaune au rouge. Édition bilingue français-japonais. Tokyo : One Stroke ; Paris : Les Trois Ourses, 2014
  • Ça y est je vais naître. Tokyo : One Stroke ; 1995 ; 2005 / I’m gonna be born. Tokyo : One Stroke ; 2009 ; 2011
  • Quand le ciel est bleu, la mer est bleue elle aussi. Tokyo : One Stroke ; 1995 ; 2006 ; 2009 ; 2012
  • Serpent (Snake). Tokyo : One Stroke  ; 1995
  • Mini Livres (Mini Books). Tokyo : One Stroke ; 2000 (Mention spéciale du Prix Initiation à l’art, Foire internationale du livre pour enfants de Bologne, 2000) ; 1996
  • Forme (Shape) (1). Tokyo : One Stroke ; 1996 ; 2000
  • Mouvement (Motion) (2). Tokyo : One Stroke ; 1996 ; 2000
  • Scène (Scene) (3). Tokyo: One Stroke ; 1996 ; 2000
  • Livre Atelier 1 : Extension (Workbook 1 Extend). Tokyo : One Stroke
  • Livre Atelier 2 : Expansion (Workbook 2 Expand). Tokyo : One Stroke
  • Gov Gov Govo Govo. Tokyo : Fukuinan Shoten
  • Histoire d’une Larme. Tokyo : One Stroke ; 2005 ; 2007 / Édition bilingue français-japonais. Tokyo : One Stroke ; Paris : Les Trois Ourses, 2012
  • Pacu Pacu. Tokyo : One Stroke ; 2002 ; 2005
  • Petit bout. Tokyo : One Stroke ; 2002
  • Hana. Tokyo : One Stroke ; 2001
  • Nora. Tokyo : One Stroke ; 2001
  • Trouve-le ! (Found it). Tokyo : One Stroke ; 2002 ; 2003 ; 2005 ; 2009 / ¡ Descúbrelo ! Guadalajara : Petra ediciones, 2007
  • Ma première découverte scientifique : la couleur. Tokyo : One Stroke ; 2002
  • En route… (On the way !). Tokyo : One Stroke ; 2002
  • Plis et plans. Tokyo : One Stroke ; Paris : Les Doigts qui rêvent ; Les Trois Ourses ; 2003 ; 2009
  • 9 couleurs. Tokyo : One Stroke ; 2004
  • L’Endroit où dorment les étoiles. Paris : Les Trois Ourses ; 2005 / Édition en japonais. Tokyo : One Stroke, 2004 / A place where stars rest. Édition bilingue japonais- anglais. Tokyo : One Stroke, 2008 / L’Endroit où dorment les étoiles - A place where stars rest. Édition trilingue japonais-anglais- français. Tokyo : One Stroke ; Paris : Les Trois Ourses, 2012
  • Feuilles - Leaves. Tokyo : One Stroke ; Paris : Centre Pompidou ; Les Doigts qui rêvent ; Les Trois Ourses (2000 exemplaires en français, 500 exemplaires en anglais, 500 exemplaires en japonais) ; 2004
  • Bruits du vent. Tokyo : One Stroke ; 2004 ; 2007 ; 2009 ; 2012
  • Le Docteur dans la forêt. Tokyo : One Stroke ; 2006
  • Nuage. Tokyo : One Stroke ; 2007 ; 2012
  • Little Tree. Édition bilingue japonais-anglais. Tokyo : One Stroke / Édition bilingue coréen-anglais. Séoul : Doosung Paper Co., ltd. / Little Tree – Petit arbre. . Édition trilingue japonais-anglais- français. Tokyo : One Stroke ; Paris : Les Trois Ourses, 2009-2013 (Lauréat du Concourt des plus beaux livres français en 2009 et Mention spéciale dans la catégorie Fiction au Bologna Ragazzi Award 2010) 2008
  • Après la pluie ! (¡ Después de la Lluvia !). Édition bilingue japonais-espagnol. Tokyo : One Stroke ; Guadalajara : Petra ediciones ; 2012
  • Una gota. Édition bilingue japonais-espagnol. Tokyo : One Stroke ; La Paz : El Colegio de Puebla, AC ; 2012
  • Les livres de… Katsumi Komagata. Paris : Les Trois Ourses ; 2013
  • Kakéra. Histoire d'un petit morceau. Édition bilingue français-japonais. Les Trois Ourses / One Stroke ; 2014
  • Aller-retour. D'après les pictogrammes de Jean Widmer. Paris : Les Trois Ourses ; 2015
  • Ichigu. Tokyo : One Stroke ; 2015
  • When The Sun Rises. Tokyo : One Stroke ; 2015

Jeux[modifier | modifier le code]

Block'N Block, One Stroke, Japon, 2005

Line, One stroke

Mobiles

Les Animobiles, Djeco, 2010

Oiseaux blancs, Djeco, 2011

Oiseaux en harmonie, 2011

Des Poissons en harmonie, Djeco 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Elisabeth Lortic et Mady Volle, « Rencontre avec Katsumi Komagata », La revue des livres pour enfants, no 161,‎
  2. a et b collectif, Farol de Sonhos : Katsumi Komagata, Cascais (Portugal), Les Trois Ourses,
  3. « Le temps buissonnier, grand portrait, katsumi komagata japonais créateur de poétiques livres pour enfants », sur www.franceculture.fr,‎
  4. Juliette Champain et Antoine Doury, « Katsumi Komagata », sur lestroisourses.com (consulté le 16 mai 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]