Livre animé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Une volvelle[1] provenant de l'édition du XVIe siècle du De sphaera mundi de Johannes de Sacrobosco.

Un livre animé (ou livre à système, parfois désigné sous les anglicismes livre pop-up ou pop-hop) est un livre, généralement destiné aux enfants, dont les pages contiennent des mécanismes développant en volume ou mettant en mouvement certains de leurs éléments.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Les premiers livres animés remonteraient au Moyen Âge. Le manuscrit de Joannes de Sacrobosco De sphaera mundi date de 1230. En 1306, c'est Raymond Lulle, philosophe, poète, théologien, missionnaire, apologiste chrétien et romancier majorquin qui introduisit dans un de ses ouvrages[2] une volvelle[1].

Plus tard, le Liber Cosmographicus de Petrus Apianus (1524) contient aussi de nombreux mécanismes montrant le mouvement des astres. En 1543, c'est le livre d'André Vésale De humani corporis fabrica qui dévoile les secrets du corps humain grâce à des planches superposées.

Un autre ouvrage est célèbre :

  • Excellente et facile méthode pour se préparer à une confession générale de toute sa vie, aussi appelée La Confession coupée, du père Christoph Leutbrewer, publiée à Bruxelles chez Frick, en 1677, livre à languettes qu'il suffit de sortir pour indiquer au confesseur le péché commis.

Âge d'or[modifier | modifier le code]

Le Voyage du petit peintre de Lothar Meggendorfer (1891).

C'est à la fin du XVIIIe siècle, qu'apparaissent les premiers livres pour enfants en Angleterre avec les Arlequinades de Robert Sayer.

Vers le milieu du XIXe siècle, ce type de livres connaît de plus en plus de succès :

  • en France, grâce à la Librairie enfantine illustrée d'A. Capendu et l'éditeur Guérin-Muller ;
  • en Allemagne, avec Lothar Meggendorfer et l'éditeur Ernest Nister, qui produisit beaucoup pour le marché britannique ;
  • en Grande-Bretagne, avec les deux éditeurs d'origine allemande : Raphael Tuck, installé à Londres, et Ernest Nister.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

De manière générale, les livres animés ont porté sur l'ensemble des contes pour enfants Le Petit Chaperon rouge, Blanche-Neige, etc., mais aussi sur les nouveaux héros comme Tintin, Astérix et Disney (parus en 1935).

Après la Seconde Guerre mondiale, la production est concentrée en Tchécoslovaquie chez Artia avec Voïtech Kubasta et, en France, chez Lucos, éditeur à Mulhouse. Citons également les Italiens Bruno Munari et Gian Berto Vanni.

Le livre le plus vendu a été certainement La Maison hantée de Jan Pienkowski, paru en 1979.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

À la fin du XXe et au début du XXIe siècle, les livres animés et les « pop-up » connaissent un renouveau avec :

  • des Américains comme Robert Sabuda, Keith Faulkner et sa Grenouille qui avait une grande bouche, David A. Carter avec des livres très modernes comme Un point rouge et Carré jaune ;
  • les Français Jacques Duquennoy et son Dîner fantôme, ou Marion Bataille avec son ABC3D, ou encore les éditions Le Vengeur Masqué, qui publient les collections Grand large et À l'intérieur.

Contraintes de fabrication[modifier | modifier le code]

Types d'animations[modifier | modifier le code]

Les exemples donnés sont loin d'être exhaustifs, le livre animé étant un domaine de l'édition particulièrement propice à la créativité.

Éléments appartenant à une page[modifier | modifier le code]

Mécanisme de pop-up d'une carte de la Saint-Valentin.
  • Une « fenêtre » ou « trappe » peut être soulevée pour dévoiler un élément caché par le décor (lapin derrière un buisson) ou un changement d'attitude d'un personnage (grenouille assise, grenouille qui saute).
  • Un pop-up est à l'origine un élément qui se déploie à l'ouverture de la page (décor qui se met en place, dragon qui déploie ses ailes). Ce mot est devenu plus général et peut aujourd'hui désigner toutes sortes d'animations.
  • Une « tirette » actionne le déplacement d'un sujet dans la page, l'ouverture d'une « fenêtre », le remplacement d'un décor par un autre grâce à un système de lamelles ou d'un élément par un autre dans une découpe de la page.
  • Une « roue » insérée dans la page dépasse sur un côté et peut être tournée, faisant apparaître dans des découpes de la page des éléments variés, souvent coordonnés (trois découpes montrent successivement les trios jaune-banane-soleil, vert-poire-herbe…).
  • Une poche en plastique fixée à la couverture et remplie de liquide contient des sujets qui se déplacent quand on presse dessus.

Éléments se déplaçant de page en page[modifier | modifier le code]

  • Un sujet peut être attaché au livre par un ruban et accomplir différentes actions à chaque page du livre.
  • Un trou peut accueillir le doigt du lecteur, éventuellement décoré d'un petit visage dessiné sur l'ongle, pour devenir un personnage de l'histoire.

Livres sensoriels[modifier | modifier le code]

Les « livres sensoriels » (« livres à toucher », « livres à odeurs ») constituent une catégorie à part, tantôt considérée comme faisant partie du livre animé, tantôt vue comme distincte. Les pages de ces livres contiennent des zones faites de matériaux divers, poils pelucheux, toile rêche, velours, plastique mou, surfaces piquantes, collantes, ou des zones diffusant diverses odeurs quand on les frotte avec le doigt. Ils sont généralement destinés aux tout-petits ; l'histoire propose souvent un parcours de découverte en compagnie d'un personnage auquel l'enfant va s'identifier, comme un bébé animal anthropomorphe.

Folioscope[modifier | modifier le code]

Le folioscope, couramment nommé en France par l’anglicisme flip book, est un assemblage d'images en carnet destinées à être feuilletées rapidement pour créer l'illusion du mouvement par la persistance rétinienne, et ainsi produire une animation par le simple défilement des pages entre le pouce et l’index.

Livres pêle-mêle [modifier | modifier le code]

Christoph Leutbrewer, La Confession coupée.

Aussi appelés « méli-mélo » ou « arlequinades », les livres pêle-mêle sont des albums où les pages sont découpées horizontalement et où les différentes parties de ces pages – souvent au nombre de trois – peuvent s'associer entre elles, donnant ainsi de multiples combinaisons. Ce système permet des assemblages comiques ou bien surréalistes, par exemple par la création d'animaux farfelus. C’est un principe ancien. On peut citer La Confession coupée de C. Leutbrewer[3], datant du XVIIe siècle. Les livres de ce type les plus diffusés ont été ceux relatant l'histoire d'Arlequin, d'où le nom d'« arlequinades ».

Livres tunnels[modifier | modifier le code]

Livre tunnel

Il s’agit d’une succession de plans assemblés par des bandes latérales pliées en accordéon. De format rectangulaire, le nombre de plans est variable. L’intérêt du livre est son aspect théâtral et le fait qu’il se replie facilement permettant une optimisation de l’espace.

Carrousels[modifier | modifier le code]

Le carrousel est une forme de livre théâtre. C'est un livre qui s'ouvre à 360° en décrivant un cercle, créant ainsi plusieurs scènes qui s'observent par séquences ou en tournant l'ouvrage sur lui-même. Quand le livre est totalement ouvert, le premier et le dernier plat de couverture se trouvent dos à dos et peuvent être attachés par un ruban. Chaque scène est composée de plusieurs couches de largeurs décroissantes. Chaque couche est composée de feuilles découpées ou de bandes réalisant les décors ou tableaux en relief. La structure générale forme une étoile dont la plus courante est à cinq branches. Les carrousels représentant des maisons de poupées sont assez fréquents.

Livres à effets d’optiques[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs systèmes tels que le moirage ou bien les roue optiques qui sont obtenues soit par la juxtaposition de deux faisceaux de droites concourantes, soit par des cercles concentriques.

Livres d'écrivains ou d'artistes[modifier | modifier le code]

Livres érotiques[modifier | modifier le code]

La production est assez faible.

  • Recueil dit des Portes et Fenêtres (Mœurs de Paris, par Arrondissements) inventées par Charles Philipon avec des lithographies coloriées à volets et tirettes par Henry Monnier, Traviès, Devéria, Henri Grévedon, Le Poittevin, etc., vers 1835 ;
  • Philippe UG (ou Huger) : xxx rated, 3 volumes, UG Éditions, 1997, 1999 et 2003[4].
  • Frank Secka : Sade up, animations de Philippe Huger, Éditions du Rouergue, 2011.

Récompense[modifier | modifier le code]

Le prix Meggendorfer a été créé pour récompenser le meilleur livre animé en 1996 par The Movable Book Society, elle-même créée en 1993[5]. Il est attribué tous les deux ans à l'occasion de la réunion de l'association. Il a été attribué à Robert Sabuda en 1998, 2000 et 2002, en 2006 à David A. Carter, et en 2010 à Marion Bataille.

Articles Connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Instrument de l'époque médiévale formé de cercles concentriques dont les rotations permettent d'établir les phases de la Lune.
  2. « Le livre animé dépoussiéré par le MIT ».
  3. Christoph Leutbrewer, La Confession coupée, ou la Methode facile pour se préparer aux confessions particulieres & générales. Dans laquelle est renfermé l'examen général des péchés les plus considérables… lesquels sont tous coupés, & disposés de maniere que sans rien écrire on leve chaque article dont on se veut confesser… De l'invention du R.P. Christophe Leuterbreuver… Revûe & corrigée en cette derniere edition…, A Paris, chez Theodore de Hansy. M.DCC.LI, (lire en ligne)
  4. philippe-ug.fr.
  5. http://movablebooksociety.org/awards/ Meggendorfer prize

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Nicaise, Livres animés aux XVe – XXe siècles, catalogue d'exposition, Rouen, Bibliothèque municipale, 1982. – Livres animés, livres à transformations, livres à figures mobiles, autant d'appellations qui renvoient à une même réalité, celle du livre en relief, du livre en mouvement. Pour illustrer ce thème, la Bibliothèque municipale de Rouen a exposé des livres pour enfants, du XIXe ou du XXe siècle, mais surtout des livres anciens, de l'incunable astronomique au traité d'anatomie clastique, et des ouvrages de littérature contemporaine.
  • Livres animés : Deux siècles de livres à systèmes, catalogue d'exposition, Librairie Jacques Desse, 2002.
  • Gaëlle Pelachaud, Livres animés : Du papier au numérique, Paris, L'Harmattan, 2011.
  • Jean-Charles Trebbi, L'Art du pop-up et du livre animé, Paris, Alternatives, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :