Kate Webb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kate Webb
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
SydneyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Catherine Merrial WebbVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités

Kate Webb est une journaliste et grand reporter néozélandaise, née le 24 mars 1943 à Christchurch et morte le 13 mai 2007 d'un cancer.

Figure légendaire du journalisme en Asie, correspondante de guerre, elle a été durant trente ans au cœur des évènements qui ont secoué cette partie du monde.

Carrière[modifier | modifier le code]

Fille d’un professeur de sciences politiques et d’une historienne, elle grandit en Australie, à Canberra. Webb, son frère et sa sœur deviennent orphelin suite à un accident de voiture tuant leurs deux parents, alors que Kate est encore adolescente[1].

Elle a commencé sa carrière à l'agence américaine United Press International[2] pendant treize ans, avant de rejoindre l'Agence France-Presse où elle travailla pendant seize ans. Elle fut une des premières femmes correspondantes de guerre.

En 1971, elle est capturée à Phnom Penh avec cinq autres personnes par les bodoïs de l'armée nord-vietnamienne et donnée pour morte[2]. Le New York Times publie sa nécrologie, mais elle est libérée le jour de son éloge funèbre réalisé en Australie[3].

Durant sa carrière, elle fut le témoin de nombreux évènements majeurs : la victoire des Khmers rouges au Cambodge en 1975, le soulèvement contre la dictature de Ferdinand Marcos en 1986, l'occupation soviétique de l'Afghanistan de 1979 à 1989, l'assassinat de Rajiv Gandhi en 1991, la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, la fin de l'occupation indonésienne au Timor oriental en 1999.

Postérité[modifier | modifier le code]

L’Agence France-Presse initie en 2008 un prix Kate Webb, qui vise à mettre en avant des journalistes engagés dans des situations difficiles et dangereuses en Asie[3].

En 2017, Webb apparaît sur un timbre édité par la poste australienne[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Kate Webb, On the Other Side: 23 Days with the Viet Cong[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Elaine Woo, « Kate Webb, 64; pioneering UPI foreign correspondent was captured in Vietnam War », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne)
  2. a, b et c (en) Elizabeth Becker, « Opinion | The Women Who Covered Vietnam », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)
  3. a, b et c (en) « AFP journalist Kate Webb featured on Australian stamp | AFP.com », sur www.afp.com, (consulté le 18 novembre 2017)