Karl Naegelen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Naegelen.
Karl Naegelen
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Mouvement

Karl Naegelen (né le à Bourg-en-Bresse) est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Karl Naegelen étudie la composition au Conservatoire de région de Lyon puis au Conservatoire national de musique et de danse de Lyon. Il suit les classes de Robert Pascal, Denis Lorrain et François Roux et complète sa formation à la Musikhochschule de Hambourg avec Peter Hamel (de). Il participe également à de nombreuses masterclasses, notamment à Berlin avec Georges Aperghis[1].

Il écrit pour l'Orchestre national de Lyon, l’Orchestre National de Lille, l'Ensemble Résonance Contemporaine, le Quatuor Béla, le Quatuor Pli, l'Ensemble Linea, le Duo Bergamasque, le Ricciotti Ensemble (nl)

Ses œuvres sont jouées en France (festivals Musica, Musique-action…) aussi bien qu'à l’étranger (Allemagne, États-Unis, Japon...).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Passionné par l’improvisation[2] et les musiques extra-européennes, il effectue plusieurs séjours à Surakarta sur l’île de Java en Indonésie et cherche à préserver, dans son écriture, la souplesse et la spontanéité caractéristiques des musiques de tradition orale à travers une recherche constante de qualités sonores et de timbres.

Compositions[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

  • Les villes endormies pour ensemble et chœur d’enfants (2014) (Création : 05/2014 – Hermès ensemble, chœur d’enfants de la communauté d’Ixelles. Belgique, Bruxelles, Flagey)
  • 8 miniatures pour alto (2014) (Création : 03/2014 – Julian Boutin. France, Albi, Festival des journées électriques)
  • Micromega, opéra miniature (2013)
  • Labyrinthe pour orchestre et double quintette de jazz (2013)
  • Vanités pour piano, contrebasse, saxophone et flûte (2013)
  • L'épopée du vent (2012)
  • Kenal-Kenalen (2011)
  • Kedua pour 2 percussionnistes (2011) (9 min - Création : 12/2011 – Benoît Poly, Yin Hui Wang. Suisse, Genève, CIP, Festival Eklekto)
  • Piano guiro pour piano préparé (2011) (7 min - Création : 24/09/2011 – Wilhem Latchoumia. France, Abbaye de Royaumont)
  • Fenêtre ovale pour duo d’improvisateurs (voix, flûte, clarinette et piano préparé) (2011) (37 min.; Création : 19/06/2011 – Joris Rühl, Ève Risser. France, Chambéry, Cité des arts)[2],[n 1]
  • Rumeurs, pour percussionniste solo (2011) (3 min 30 s - Création : 09/08/2011 – Yi-Ping Yang. Taïwan, Taïpei, KHS Hall)
  • Quatuor à cordes n°2 (2011) (16 min. - Création : 24/11/2011 – Quatuor Béla. France, Annecy, Musée-Château)
  • Une saison en enfer (2010)
  • La voix du Dalang (2010)
  • Quintette pour piano, percussion, deux trompettes et cor (2010) (9 min.; Création : 08/2010 – Musiciens de l’académie Opus XXI. France, chartreuse de Villeneuve-lèz-Avignon)
  • Iss (2008)
  • Présages, pour chœur mixte, voix d'enfants, quintette à cordes et percussion (2008)
  • Alice in wonder, spectacle chorégraphique, sur une chorégraphie de Johana Lemarchand (2007)
  • Homo Facere, pour six voix de femmes, flûte piccolo et deux percussions (2007)
  • Matière en mouvement pour 6 voix solistes et quatuor à cordes (2007)
  • Trois études fantômes (2006)
  • Prélude pour toy piano (2005) - Création : 2005 – Wilhem Latchoumia. France, Lyon, Musée des Beaux-arts

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Lauréat de la bourse de la Fondation Salabert (2006).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « La fenêtre ovale est la membrane qui constitue la limite entre l’oreille moyenne et l’oreille interne. Lieu précis de la transition entre l’acoustique et le psycho acoustique, entre la nature physique de l’onde sonore et sa perception subjective. Introduire la confusion des sources, suggérer différents espaces acoustiques, évoquer le son d’une machine à tricoter ou d’une bande d’arrêt d’urgence, faire passer un frottement pour un souffle et un souffle pour un grincement, telles sont les envies qui ont stimulé la recherche collective. Il a donc fallu que le piano à queue devienne un instrument à vent et que la clarinette devienne un instrument aqueux ; que la pianiste joue des percussions sur une flûte et que le clarinettiste fasse de la flûte de pan dans un orgue à bouche... » (extrait de la notice du CD Fenêtre Ovale #UMFRCD03, pour la traduction cf. http://www.francemusique.fr/contemporain/fenetre-ovale-15827)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]